Athènes impute à un désaccord UE-FMI un blocage des discussions

le , mis à jour à 17:32
2

ATHENES, 5 mai (Reuters) - De sérieuses divergences entre l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), les deux principaux créanciers de la Grèce, empêchent la conclusion d'un accord avec Athènes, a déclaré mardi un haut fonctionnaire du gouvernement grec. "De graves désaccords entre le FMI et l'UE génèrent des obstacles et (font peser) de grands risques sur les négociations", a indiqué ce haut fonctionnaire grec dans un communiqué. Le FMI reste inflexible sur les réformes du marché du travail et des retraites, tandis que la priorité de la Commission européenne est l'excédent primaire, peut-on lire dans ce texte. Le FMI est également favorable à l'effacement d'une partie de la dette grecque pour qu'elle soit gérable mais l'UE est opposée à une telle mesure. "Dans ce contexte, il ne peut pas y avoir de compromis. La responsabilité en incombe uniquement aux institutions et à leur coordination déficiente." Cette façon pour Athènes de hausser le ton à l'égard de ses créanciers se manifeste alors que son discours s'était fait plus conciliant ces derniers temps dans l'espoir d'amadouer le "Groupe de Bruxelles" (surnom du trio - ex-"troïka" - FMI, UE et Banque centrale européenne). Les discussions entre Athènes et ses créanciers pour tenter de conclure un accord sur le déblocage d'une nouvelle aide en contrepartie d'un programme de réformes n'ont pas jusqu'ici pas abouti à des avancées significatives et la Grèce se trouve dans une situation financière critique. La Bourse d'Athènes abandonnait 3,85% en fin d'après-midi, les inquiétudes autour de la dette grecque pesant également sur le grands places européennes. (Lefteris Papadimas, Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jp.magne le mardi 5 mai 2015 à 21:06

    Peut importe, arrêter d'arroser le désert, ça limite la perte ;)

  • M2931816 le mardi 5 mai 2015 à 18:22

    Il n'y aura pas d'accord;c'est déja acté,mais les Grecs feront tout pour imputer la faute aux autres;c'est une évidence.

Partenaires Taux