Athènes exhorte les migrants à quitter la frontière macédonienne

le
0
    ATHENES/IDOMENI, 12 mars (Reuters) - Les autorités grecques 
tentent de convaincre les milliers de migrants bloqués à la 
frontière macédonienne de ne pas rester sur place, dans des 
conditions si précaires, et de se rendre dans les centres 
d'accueil disséminés à travers le territoire grec. 
    Plus de 12.000 personnes, dont de nombreux enfants, campent 
près de la ville grecque d'Idomeni, à la frontière de la 
Macédoine, dans l'espoir de pouvoir poursuivre leur chemin, 
alors que la "route des Balkans" est fermée. 
    Samedi, les autorités grecques ont distribué des tracts aux 
migrants et aux réfugiés, soulignant qu'il est désormais inutile 
d'attendre à la frontière de la Macédoine et qu'il vaut mieux 
s'en aller et rejoindre les centres d'accueil mis en place dans 
le pays. 
    Dans les centres d'accueil, "la Grèce vous fournira un abri, 
des vivres et des soins", précise le texte en arabe, en farsi et 
en pachtoune. 
    De tels tracts ont également été distribués dans les ports 
de Grèce et dans les îles de la mer Egée, pour décourager les 
migrants de vouloir se rendre à Idomeni, a précisé un 
responsable gouvernemental. 
    Le vice-ministre grec de la Défense, Dimitris Vitsas, chargé 
de coordonner les efforts du gouvernement face au flot 
migratoire, a déclaré que 400 personnes avaient été transférées 
vendredi d'Idomeni vers des centres d'accueil, une opération qui 
va se poursuivre dans les jours qui viennent. 
    "Beaucoup de migrants attendent les résultats du sommet 
européen du 17 mars. Nous leur expliquons que, quelle que soit 
la décision prise, il y a trois centres d'accueil tout près 
d'Idomeni qui peuvent les recevoir", a-t-il expliqué. 
    Selon les autorités sanitaires grecques, une petite Syrienne 
de neuf ans du camp d'Idomeni est actuellement soignée pour une 
hépatite A et les autorités craignent que la maladie ne se 
propage. Un autre migrant est également atteint d'une hépatite 
A. 
    Durant les dernières vingt-quatre heures, 629 personnes sont 
arrivées dans les îles grecques en provenance de Turquie. 
    Au total, quelque 40.000 migrants et réfugiés se trouvent 
actuellement en Grèce, selon les chiffres du gouvernement. 
 
 (Lefteris Karagiannopoulos et Phoebe Fronista, avec Alexandros 
Avramidis; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant