AT&T mise sur la vidéo avec le rachat de DirecTV

le
0
AT&T RACHÈTE DIRECTV
AT&T RACHÈTE DIRECTV

par Soyoung Kim et Marina Lopes et Liana B. Baker

NEW YORK (Reuters) - Le rachat annoncé dimanche soir de l'opérateur de télévision par satellite DirecTV par AT&T pour 48,5 milliards de dollars (35,4 milliards de dollars) vient confirmer la tendance à la convergence de la téléphonie mobile et du marché de la télévision aux Etats-Unis.

L'acquisition permettra à AT&T, l'opérateur télécoms basé à Dallas, d'améliorer son offre de services groupés dans la téléphonie fixe et cellulaire, l'internet et la télévision.

DirecTV, numéro un américain de la télévision par satellite aux Etats-Unis avec 20 millions de clients, pourra de son côté offrir enfin de l'internet haut débit à ses clients, chose qu'il n'était pas en mesure de faire jusqu'à présent et qui le pénalisait par rapport à ses concurrents câblo-opérateurs.

"Nous pouvons enfin donner corps à la vision que nous avions, à savoir de pouvoir offrir des contenus premium sur de multiples supports, qu'il s'agisse des smartphones, tablettes, télévisions ou écrans d'ordinateurs", a déclaré le directeur général d'ATT, Randall Stephenson, lors d'une conférence téléphonique après l'annonce de l'OPA amicale.

Son homologue de DirecTV, Mike White, restera à la tête de l'activité de télévision par satellite qui sera basée au siège actuel de DirecTV à El Segundo en Californie, aux portes de Los Angeles.

AT&T propose actuellement un service vidéo appelé U-Verse qui sera maintenu après la finalisation de l'OPA, laquelle devrait intervenir dans environ un an.

AT&T SORT D'AMERICA MOVIL

Le rapprochement entre AT&T et DirecTV constitue la deuxième fusion majeure dans le paysage audiovisuel américain cette année après l'OPA en cours de 45 milliards de dollars de Comcast sur Time Warner Cable, qui donnera naissance au premier câblo-opérateur du pays.

AT&T propose 95 dollars pour chaque action DirecTV, dont 28,50 dollars en cash et le solde en numéraire. En comprenant la dette de DirecTV, le montant global de la transaction s'établit à 67,1 milliards de dollars.

Pour amadouer les autorités de la concurrence, AT&T a décidé de vendre sa participation de quelque 8%, d'une valeur de cinq milliards de dollars environ, dans le groupe de télécommunications America Movil du Mexicain Carlos Slim. DirecTV compte quelque 18 millions de clients en Amérique latine qui s'ajoutent à ses 20 millions d'abonnés sur le sol américain.

AT&T dit s'attendre à réaliser grâce à la reprise de DirecTV des économies de 1,6 milliard de dollars par an trois ans après le bouclage de l'opération.

Pour autant, certains analystes et investisseurs se demandent pourquoi l'opérateur, déjà confronté à un ralentissement de sa croissance, s'offre DirecTV alors que les abonnements à la télévision satellite sont en phase de ralentissement, un mouvement qui pourrait d'ailleurs s'accélérer dans les années à venir avec le développement de la télévision sur internet.

La fusion en tout cas isole Dish Network, le numéro deux de la télévision satellite et concurrent direct de DirecTV dont il a longtemps été présenté comme un possible partenaire de fusion.

DirecTV, fondé en 1994, a appartenu successivement au groupe General Electric via sa filiale Hughes Electronics, à la News Corporation de Rupert Murdoch puis au câblo-opérateur Liberty Media, qui a vendu ses parts en 2009.

Il a aujourd'hui pour principal actionnaire Berkshire Hathaway, la société d'investissement du milliardaire Warren Buffet qui réalise une belle opération avec cette fusion, sachant que celle-ci a été précédée d'une hausse de 25% de l'action depuis le début de l'année sur fond de spéculations d'OPA.

(Pierre Sérisier, Simon Carraud et Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant