Aston Villa : un mutisme (bientôt) record

le
0
Aston Villa : un mutisme (bientôt) record
Aston Villa : un mutisme (bientôt) record

71 buts inscrits sur l'ensemble de la saison 2007-2008, 39 lors de l'exercice 2013-2014, presque la moitié Ce ne sont pas les statistiques de Lionel Messi, mais bien celles, faméliques, d'Aston Villa. Entre un jeu ennuyeux et une pléthore de 0-0, le club n°1 de Birmingham semble très loin de son statut d'outsider, encore imaginable il y a cinq saisons de cela.

"There was a striker, a Belgian striker called Christian Ben-te-ke. Two, three, four À Ben-teke, a Ben-te-ke, a Ben-teke, a Ben-te-ke'
Aaaaaaaaa-eeeeee-eeeeee-um-Ben-tek-e
" Arrivé en 2012 en provenance de Genk, Christian Benteke est rapidement devenu une idole à Villa Park. 19 buts lors de sa première saison, 10 l'année passée – ce qui, avec les passes décisives, correspond à un pied sur un tiers des buts villans. Avec son abattage et son physique de déménageur, Benteke a toujours eu le don de dynamiter les défenses anglaises jusqu'à sa blessure au tendon d'Achille en avril dernier. Après une Coupe du monde passée devant sa télé, le géant belge est revenu à Birmingham en revalidation, mais depuis son retour sur les pelouses, ce n'est pas folichon. Un but sublime contre Man U, un autre tout aussi beau et décisif à Crystal Palace, mais c'est tout. Ah, il y a aussi cette claque contre Tottenham qui l'a écarté des terrains trois matchs durant. Bref, après deux saisons à haut niveau, Benteke connaît un fameux contrecoup.
Agbonlahor 51e meilleur buteur
Mais il n'est certainement pas le seul à blâmer. Gabriel Agbonlahor ne semble plus vraiment capable de claquer 10 buts sur une saison. Et pourtant, avec Andreas Weimann, c'est lui l'actuel meilleur buteur d'Aston Villa avec trois réalisations (soit le 51e meilleur buteur de Premier League, juste devant Morgan Amalfitano). Si on combine en plus les deux assists de Weimann avec les chiffres de Benteke (deux buts, une passe décisive), les trois cocos arrivent à un total de 11 actions décisives cette saison. Aberrant. Où est Joe Cole ? Où est Tom Cleverley ? Le match contre Liverpool de la mi-janvier est un bon exemple pour exprimer le malaise des gars de Birmingham. Une entrée dans le match tout à fait correcte, un jeu direct, plutôt vers l'avant, de nombreuses occasions, de nombreux ratés, un but concédé, de nouvelles occasions, de nouveaux ratés, avant de plier une deuxième fois. Merci, au revoir. Dans ce contexte-ci, il ne faut pas chercher des milliers d'explications : la confiance n'est plus là depuis le 20 décembre et ce but de Benteke contre Manchester United.
Deux sales records en vue
Le problème, c'est qu'à force de rester muet, les hommes de Paul Lambert se rapprochent progressivement de deux records. Commençons par le plus proche, qui n'est cependant...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant