Aston Martin Cygnet, la plus snob des citadines 

le
0
La prestigieuse marque anglaise de voitures de sport utilise une base mécanique japonaise «prête-à-rouler», et l'habille d'un très chic et très cher costume sur mesure.


À l'origine de la Cygnet, la nécessité pour tout constructeur d'abaisser la moyenne des émissions de C02 de l'ensemble de sa gamme. C'est ainsi qu'une citadine intègre la prestigieuse lignée Aston Martin, de façon à compenser la soif de ses pur-sangs à huit et douze cylindres. Faute de pouvoir disposer d'un réseau de vente aux dimensions adéquates, un constructeur de voitures de sport est dans l'impossibilité d'amortir les coûts de développement d'un petit modèle. La marque anglaise est donc allée faire ses emplettes chez Toyota et s'est offert l'IQ, à laquelle il fait subir une profonde métamorphose dans ses ateliers de Gaydon.

Pour transformer une roturière en un distingué membre de l'aristocratie automobile, on commence par la mettre totalement à nu. Si la base mécanique reste strictement identique à celle d'une IQ 1,33 l, moteur et boîte manuelle ou CVT compris,, la carrosserie, elle, est profondément modifiée. On reconnaît encore les vitres,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant