Astana : La grosse frayeur de Nibali

le
0
Astana : La grosse frayeur de Nibali
Astana : La grosse frayeur de Nibali
Positionné juste derrière Alberto Contador quand celui-ci est tombé dans la descente du Petit Ballon, lundi au cours de la 10eme étape du Tour de France, Vincenzo Nibali (Astana) a cru un instant que lui aussi irait à terre et abandonnerait. Le Maillot Jaune a également expliqué après l'étape pourquoi son équipe s'est assez rapidement remise à rouler sans attendre l'Espagnol.

Alors que les circonstances exactes de la chute de Contador - à 60km/h ! - demeurent pour le moment assez floues, Vincenzo Nibali a indiqué après l'arrivée de la 10eme étape qu'il avait failli lui aussi tomber : « Je suis désolé pour Alberto (Contador), a réagi le coureur italien au micro de France Télévisions. Il est tombé devant moi, j'ai eu peur pendant quelques secondes, mon Tour aurait pu s'arrêter là. Je ne sais pas pourquoi il a chuté, mais j'ai vu qu'il était tombé durement. C'était dans une descente, le revêtement n'était pas très bon. Il m'a dépassé avec Bennati et trois secondes plus tard, il a roulé par terre, on devait être à 60 à l'heure. »

Alors que les polémiques auraient animées cette fin de journée si Contador n'avait pas abandonné, Nibali a également expliqué pourquoi son équipe a assez rapidement repris la chasse derrière les échappés, sans attendre outre mesure l'accidenté espagnol : « Il a chuté juste devant moi, et j'ai vu que c'était une lourde chute, du coup nous avons cessé de rouler pendant un petit moment. J'ai parlé avec Richie Porte, puis avec ma voiture, et comme Tony Martin avait 4'30'' d'avance, il fallait quand même se remettre à rouler. »

Trop facile pour Nibali ?

Tout à sa joie, le « Requin de Messine » a apprécié le travail de Scarponi avant de saluer sa victoire d'étape en adressant un petit signe à sa famille : « C'est une victoire magnifique, obtenue grâce à un grand travail d'équipe, spécialement de la part de Michele Scarponi dans le final. Après déjà dix jours de course, c'était une étape très exigeante avec ce brouillard et cette pluie. C'était l'étape la plus dure que j'ai courue dans un Grand Tour, très casse-pattes. En franchissant la ligne, j'ai dédié cette victoire à ma fille. J'ai parlé avec ma femme, qui m'a dit que notre petite Emma devient silencieuse et écarquille les yeux à chaque fois qu'elle entend ma voix à la télé. »

Et maintenant, Nibali va-t-il remporter un Tour de France au rabais en l'absence de Froome et Contador ? « Maintenant il faudra que je contrôle la course, mais sans lui. Je vais essayer de garder le Maillot Jaune, mais ça ne veut pas dire que je n'ai plus de rivaux. Richie Porte et Alejandro Valverde sont là par exemple. Je vais devoir gérer mon avantage. Si je gagne le Tour, ce sera difficile de savoir si c'est grâce aux chutes de Froome et de Contador. J'étais prêt à un duel avec Alberto. Mais les chutes font partie de ce sport, cela m'est arrivé plusieurs fois à moi aussi. J'espère qu'il n'a rien de trop grave, et je lui souhaite le meilleur. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant