Assurer son crédit immobilier auprès de sa banque coûte plus cher

le
0
VIDÉO - Depuis le 1er septembre 2010, les emprunteurs ne sont plus obligés de souscrire les assurances décès et invalidité de leur banque. Le Particulier nous explique comment imposer son assurance à votre banquier.

Le taux n'est pas tout. L'acquéreur d'un bien immobilier qui finance son achat par le biais d'un crédit doit ausi prendre en compte les assurances obligatoires. Celles-ci visent à garantir le remboursement des mensualités en cas de décès ou d'invalidité.

Depuis le 10 septembre 2010, la loi Lagarde sur le crédit a libéralisé le marché de l'assurance emprunteur. Les clients peuvent aujourd'hui faire jouer la concurrence et refuser le contrat groupe auparavant imposé par la banque prêteuse, pour lui imposer une assurance plus complète, ou moins chère, souscrite auprès d'un autre établissement. En période de remontée des taux, la démarche n'est pas anodine et peut permettre de faire des économies intéressantes.

Les emprunteurs doivent alors demander une délégation d'assurance, qui ne peut, en théorie, leur être refusée... Dans la pratique, les banques sont assez réticentes. Quels profils d'emprunteurs ont intérêt à demander cette délégation ? Comment bien choisir une assurance alternative et l'imposer à son banquier? Le point avec Frédérique Schmidiger, journaliste au mensuel Le Particulier .

La player a utiliser par défaut dans les articles du figaro.fr. maj1 brightcove.createExperiences();

LIRE AUSSI :

» Immobilier : la hausse des taux se poursuit

» Les taux de crédit accusés de soutenir la hausse des prix

» Les Français ont moins recours au crédit immobilier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant