Assurances : moins de cambriolages mais plus d'accidents sur les routes

le
1
Assurances : moins de cambriolages mais plus d'accidents sur les routes
Assurances : moins de cambriolages mais plus d'accidents sur les routes

Comme chaque année, les assureurs dressent le bilan des indemnités versés aux assurés en cas de sinistre. En 2014, la photographie reflète au moins deux élements significatifs : une dégradation des accidents corporels sur la route et une baisse des cambriolages.

Mortalité routière en hausse. Alors que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé une augmentation du nombre de morts sur les routes 2014 (+3,7%), une première depuis douze ans, les assureurs ont recensé en 2014 au total près de 25 000 sinistres indemnisés par jour, soit un nombre sensiblement identiques à l'an passé. Mais en raison du nombre des accidents corporels, les indemnités ont augmenté de 8%, à 14,2 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année. Le coût est passé en moyenne à 1 580 euros contre 1 450 euros en 2013.

«Il y a un effet lié au climat : quand l'hiver est doux, il y a plus de circulation et notamment plus de deux-roues motorisés. Or, les deux-roues concentrent plus d'accidents corporels : ils représentent 10% du parc et 25% des tués», explique Bernard Spitz, président de la FFSA. «Un deuxième élément d'explication, comme l'a expliqué Bernard Cazeneuve, c'est la difficulté de la cohabitation dans les grandes agglomérations entre les différents modes de mobilité: cyclistes, piétons, automobilistes», poursuit-il. La baisse des prix des carburants incite aussi les utilisateurs à prendre leur véhicule, ce qui augmente aussi les risques de sinistres.

 

Moins de cambriolages, davantage d'événements climatiques. Au total, 3,84 millions sinistres dans les habitations contre 3,79 millions en 2013 ont été recensés. C'est surtout le chapelet d'événements climatiques importants (grèle, neige, inondations,.. ) qui ont été significatifs avec près 391 000 sinistres (contre 329.000 en 2013).

Si, au total, les indemnités en habitation ont baissé de 3,7% à 5,2 milliards d'euros, les remboursements liés aux intempéries ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le jeudi 29 jan 2015 à 09:57

    Come cela , l'Etat et les assurances vont pouvoir encore et toujours augmenter les primes et les taxes d'assurances qui deviennent de plus en plus chères et qui rembouresent de moins en moins! c'est comme pour lels retraites, plus vous cotisez et plus votre retraite diminue; pourquoi tout ceci ? Pour engroser toujours les mêmes fonctionnaires du secteur public et tousces technocrates qui n'assurent plus la qualité du service public mais le détourne à leur profit et dans leurs intérêts