Assurance-vie : rendements à géométrie variable

le
1
Certains assureurs majorent la rémunération de leurs contrats pour les clients qui investissent sur les unités de compte (Sicav et FCP).

Est-ce 3 %, 3,15 % ou 3,70 %? Les souscripteurs d'un contrat d'assurance vie chez Axa France risquent de se poser la question. Sur ses produits phares (Arpèges, Excelium, Privilège, Figures Libres, Odyssiel, Expantiel et Optial), l'assureur annonce en effet un rendement.... élastique. Les supports en euros - à capital garanti- de ces contrats ont rapporté 3 % en 2011. Mais les clients qui y ont placé au moins 50.000 euros ou ont investi au moins 25 % hors du fonds en euros, sur les unités de compte ont droit à un bonus de 0,15 %: leur épargne est rémunérée à 3,15 %. Mieux, s'ils remplissent les deux conditions (plus de 50.000 euros ET 25 % minimum d'unités de compte), ils profitent d'un super bonus de 0,70 % et donc d'un rendement de 3,70 %.

Astucieux, l'assureur abat ses cartes à l'avance: ce sont l'encours du contrat et la répartition du capital au 31 décembre prochain qui détermineront l'octroi ou non du bonus. Les clients ont encore le temps d'investir ou d'arbitrer pour en bénéficier. Grâce à cette formule lancée l'an dernier, Axa France a augmenté de 6 % la part des unités de compte dans ses contrats. Une aubaine alors que, comme beaucoup de compagnies, il cherche à préparer «l'après fonds en euros» et à orienter davantage les assurés vers les Sicav et FCP proposés dans leurs contrats. Ces supports sont beaucoup plus intéressants pour les assureurs, car ils sont plus rentables et mobilisent moins de fonds propres que le support en euros.

Axa n'est pas le seul à agiter ainsi la promesse d'un meilleur rendement pour inciter les assurés à placer une partie de leur épargne sur les unités de compte. Mais les autres assureurs utilisent, eux, plus volontiers l'argument du taux minimum garanti.

Aviva promet par exemple une rémunération de 3,75 % garantie jusqu'à la fin 2012 sur 60 % des sommes versées par les clients sur leur contrat, à condition qu'ils investissent le reste (40 %) sur les sicav et FCP d'Aviva Investors, la société de gestion du groupe. L'investissement sur ces unités de compte se fera progressivement. Cette offre, baptisée Aviva Lisséo Décembre 2012, se termine le 16 décembre prochain.

LIRE AUSSI:

» L'assurance-vie doit se réinventer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • p.marin5 le mercredi 14 déc 2011 à 10:10

    et le rendement des 40 % en unité de compte sont rémunérés à combien ? en cas de déconfiture de la bourse !!.............