Assurance vie : quelles solutions pour anticiper le déclin des fonds en euros ?

le
1

C 'est écrit. Les rendements des fonds en euros vont baisser cette année de 30 à 50 centimes, pour afficher un taux moyen net de frais de gestion autour de 1,90 % (avant prélèvements sociaux). Ce déclin est inexorable : vous n'obtiendrez plus que 1 %, voire moins, d'ici trois à quatre ans. Pas très alléchant. La raison ? Les assureurs placent pour partie votre obole dans les obligations d'Etat. Avec un rendement sous les 1 % pour ces dernières, voire parfois beaucoup moins, comment pourront-ils donner davantage aux assurés ?

En outre, les nouvelles normes de solvabilité poussent les assureurs vie à toujours plus de prudence dans la gestion de l'épargne qu'on leur confie. Ils sont d'ailleurs surveillés de près par les autorités de contrôle, qui pourraient les contraindre réglementairement à plafonner les taux servis.

Mais plus que l'intervention étatique, c'est l'évolution des marchés obligataires dans les années à venir qui sera déterminante pour l'assurance vie. Si les taux des obligations restent au plancher, le rendement des fonds en euros sera durablement plombé, proche de zéro. Inversement, une remontée trop brutale pourrait provoquer des sorties massives d'épargnants, attirés par d'autres placements plus rentables, et, par ricochet, mettre en danger certaines compagnies.

Pas de panique, le futur est sans doute dans l'entre-deux. Et pour l'heure, les fonds en euros conservent des atouts évidents. Rappel : le capital investi net de frais y est garanti au quotidien, les intérêts versés chaque année sont définitivement acquis (ce que l'on appelle l'effet cliquet), et l'épargne peut être récupérée à tout moment. Mieux, les montants versés sur ce type de support ne sont pas plafonnés ! Un tableau idyllique qui a fait le succès de l'assurance vie.

Du reste, la baisse des rendements doit être observée au regard d'une inflation quasi nulle. Réaliser autour de 1,50 % de rendement réel (net d'inflat...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dbonn il y a 2 mois

    inflation quasi nulle car ne prend pas en compte le prix du tabac de l'alcool...les taxes CSG, impôts sur le revenu ne font qu'augmenter