Assurance vie : Les associations demandent des engagements au futur Président de la République

le
4
(NEWSManagers.com) - L'Association française d'épargne et de retraite (AFER) qui compte 710 000 adhérents a adressé une lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle leur demandant " de s'engager à préserver le statut juridique de l'assurance vie et à garantir la non-rétroactivité des mesures fiscales" . Il en va de l'intérêt de la France, note l'AFER qui rappelle, entre autres que " l'assurance vie est un moteur citoyen et d'utilité publique de notre économie et qu'elle finance les dettes de l'état et les entreprises."

Outre cette lettre qui est parue notamment dans le quotidien Le Monde daté de mardi 13 mars, l'AFER a également mis en place une pétition accessible depuis son site internet.

Par ailleurs, la Fédération des Associations Indépendantes de Défense des Epargnants pour la Retraite (FAIDER) et ses associations membres - plus d'un million d'adhérents - soumet à l'approbation des candidats à l'élection présidentielle la " Charte des droits de l'épargnant et de l'assuré " et leur demande de " prendre en compte les revendications légitimes qu'elle exprime" . Dans un éditorial publié hier sur le site de la fédération, son président, Jean Berthon, rappelle que " l'épargne longue dont l'assurance vie est aujourd'hui le principal vecteur, représente la meilleure garantie du redressement financier et économique de notre pays" . Or, " elle est menacée en permanence par l'instabilité fiscale et une évolution mal conçue de la réglementation prudentielle" , explique le responsable. " La politique de restauration des comptes publics et de relance de la croissance, que le futur Président devra mener, ne peut réussir sans la confiance des assurés et des épargnants" , ajoute t-il.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alain95 le samedi 17 mar 2012 à 09:36

    Si on veut retablir l'égalité devant l'impôt il faut commencer par taxer les plus value sur la residence principale. Il y a en France une vrai FRACTURE IMMOBILIERE. Il y a ceux qui s'enrichissent en dormant et qui ne payent pas d'impots sur les énormes plus-value rélisées sur leur résidence principale, et les pauvres citoyens qui ne peuvent acheter une residence principale et economise sur une assurance vie (déjà taxer a 13,5% et bientot à 15,5%), toute une vie, pour compléter leur retraite

  • M1961G le samedi 17 mar 2012 à 09:02

    l'assurance vie doit être taxée au même titre qu'une autre épargne que l'état veut taxer car sinon c'est de la discrimination.pourquoi taxer le dividende et pas l'assurance vie.être actionnaire ,c'est utile pour le pays.

  • M9813625 le vendredi 16 mar 2012 à 16:18

    la fiscalité de l'assurance vie ne doit pas changer suivant l'humeur des politiques et le nombre de vote fera surement réfléchir

  • LeRaleur le vendredi 16 mar 2012 à 15:56

    Leur bulletin de vote aura du poids, sûrement.