Assurance vie : la vérité sur les frais de vos contrats

le
4
DR
DR
Pour comparer la qua­lité et la performance réelle de vos contrats vie, vous devez être en mesure d'estimer les différents frais qui sont prélevés.  Des frais à l'entrée en baisse Les frais les plus visibles sont ceux que vous supportez à la souscription et lors de versements complémentaires. Si aujourd'hui les établissements qui prélevent 5 % à l'entrée sont rares, ce taux était quasi­ment la norme avant les années 2000. Heureusement, les cho­ses s'améliorent et les assurés n'hésitent plus à négocier ces frais. Car le taux de rendement moyen du fonds en euros, en repli régulier, qui s'établissait à 2,8 % en 2013 (hors prélèvements sociaux de 15,5 %), pèse lourd.  

Prenons un exemple : vous versez 10.000 eu­ros sur le fonds en euros d'un contrat qui facture 5 % de frais à l'entrée. Le montant net placé n'est donc que de 9.500 euros. Avec un taux de rendement de 2,8 %, soit 2,37 % nets des prélèvements sociaux, il faudrait 2,2 ans d'intérêts pour les rembourser. « Quand j'ai commencé dans le métier, il ne fallait que six mois pour rattraper un même niveau de frais », se souvient Olivier Potellet, président-directeur général de Legal & General France. Mais, jus­qu'au début des années 1990, les rendements avoisinaient 8 % et les prélèvements sociaux étaient inexistants. Vue sous cet angle, la baisse des frais est plutôt logique.

La concurrence des contrats vendus sur Internet ou d'acteurs

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fouche15 le dimanche 8 juin 2014 à 19:03

    Il faudrait aussi faire remarquer les frais de gestion annuel ainsi que les droits divers sur les unités de compte et autres fonds de fonds. Mais quel est l'objet Est-ce vouloir que tout soit gratuit alors il n'y aura plus d'instruments financiers car sans marge il n'y a plus de candidat.

  • fouche15 le dimanche 8 juin 2014 à 18:58

    suite-plus la commission d'agence immobilière allant de 4 à 10 %, plus les émoluments notariés de 0,825 % à partir de 30 000 € plus les frais liés à l’emprunt environ 1 %, plus l’hypothèque entre 0,5 et 1,50 % avec taxe de publicité foncière. Alors pas de quoi fouetter un chat avec des droits d’entrée de 2 à 5 %. L’auteur du billet ci-dessus doit travailler gratuitement probablement

  • fouche15 le dimanche 8 juin 2014 à 18:57

    Pourquoi ce biais des frais d'acquisition sur l'assurance vie ? Alors que l'immobilier subit des droits d'enregistrement de 0,715 % en VEFA et une TVA de 20 % ainsi qu'une marge commerciale pouvant aller jusqu'à 25 %, pour l'ancien les droits d'enregistrement sont de 5,09 % improprement appelés frais de notaire,

  • am013 le dimanche 8 juin 2014 à 16:12

    il n'y a aucun frais à prendre à l'entrée ! la rémunération doit se faire sur la plus value, donc sur le taux servi. ce qui est déjà plus ou moins le cas par les frais de gestion. donc découvrir cela aujourd'hui est nous prendre pour des idiots.