Assurance-vie : investissez votre épargne dans le logement

le
0
Un rapport rédigé par deux parlementaires préconise de réorienter l'épargne longue vers des secteurs qui en ont le plus besoin. En cause notamment l'assurance-vie et le logement.
Les unités de compte en question

En l'état actuel des contrats d'assurance-vie, sur les 1400 milliard d'euros qui y sont placés par les épargnants français, 85% des investissements concernent des fonds en euros.

Il faut dire que ces fonds en euros sont beaucoup plus stables que les fonds dits en «unités de compte», c'est-à-dire les valeurs mobilières (notamment les actions). Leurs rendements sont aussi beaucoup plus faibles mais le capital n'est soumis à aucun risque. Voilà pourquoi ils ont autant de succès, particulièrement depuis la crise financière.

Réorienter l'assurance-vie vers le logement

L'idée n'est pas de contraindre les détenteurs d'assurance-vie à prendre des risques mais de leur proposer des nouvelles formes de contrats comme les contrats «hybrides», alliant à la fois:

- la sécurité du capital qui serait toujours garanti,

- des investissements un peu plus risqués, notamment pour financer des PME en croissance, et réorienter l'épargne vers des secteurs à fort besoin d'investissement comme le logement résidentiel ou locatif.

Par ailleurs, pour favoriser des investissements de long terme, une partie de l'épargne investie serait bloquée pour un temps, avec toutefois des possibilités de retraits.

Favoriser le logement social

Tout cela doit être discuté à l'occasion de la prochaine loi de finance, fin 2013. Pour ceux qui veulent devancer la loi, rappelons qu'il est actuellement possible de favoriser le logement notamment le logement social. Si vous le souhaitez, il vous suffit de souscrire un contrat d'assurance-vie, et de désigner comme bénéficiaire du contrat, en cas de décès, une association ou une fondation reconnue d'utilité publique (comme par exemple la Fondation Abbé Pierre ou la Fondation pour le logement social). La bonne action sera double car non seulement elles recevront l'épargne du contrat, mais en plus compte tenu de leur statut, elles n'auront aucun droit de succession ni prélèvement forfaitaire à payer.

À noter: Rappelons qu'un même assuré peut détenir autant de contrats d'assurance-vie qu'il le souhaite. Par exemple, il peut en avoir un pour transmettre de l'épargne à ses héritiers et un autre pour soutenir une cause.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre courtier en assurance-vie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant