Assurance vie et bénéficiaire

le
2

L'assurance viepermet d'épargner, mais aussi de transmettre son patrimoine à un bénéficiaire, en cas de décès du souscripteur. Le point sur le statut de bénéficiaire acceptant.

Assurance vie et choix d'un bénéficiaire

Si l'on souhaite constituer un capital ou une rente en vue de la retraite, l'assurance vie est une solution judicieuse. Mais elle est aussi avantageuse pour transmettre un patrimoine à ses proches, si le souscripteur décède avant l'échéance du contrat.Il est alors nécessaire de remplir la clause bénéficiaire de son contrat : la ou les personnes désignées peuvent être le conjoint, ses enfants, petits-enfants, des amis, voire une association.

Être « bénéficiaire acceptant »

Le souscripteur d'une assurance viea deux possibilités : désigner un bénéficiaire sans en avertir ce dernier ou au contraire, le prévenir et faire enregistrer la personne comme « bénéficiaire acceptant ». Ce choix peut être fait si l'on a plusieurs enfants et que l'on souhaite procéder à une donation-partage entre eux tous. Autre hypothèse : l'assurance vie est portée en garantie d'un crédit immobilier. La banque peut être désignée comme bénéficiaire acceptant en cas de défaillance de paiement de l'emprunteur.

Quelles conséquences ?

Enregistrer un « bénéficiaire acceptant » est une décision qui doit être réfléchie. De fait, il est ensuite impossible de modifier la clause bénéficiaire du contrat sans accord du bénéficiaire acceptant. Son accord est également requis pour permettre au souscripteur d'effectuer des rachats ou arbitrages, autre que des versements sur des fonds en euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • c.debarg le mardi 13 oct 2015 à 13:55

    voici la réponse au journalu , qui lui ne savait peut être pas a l'heure de son écrit

  • faites_c le mardi 13 oct 2015 à 09:42

    "Le souscripteur d'une assurance vie a deux possibilités"!!! Moi, j'en vois une 3ème : informer les bénéficiaires de l'existence des contrats mais ne pas enregistrer les bénéficiaires comme «bénéficiaire acceptant». Maintenant, si le bénéficiaire acceptant fait ch ier le titulaire du contrat celui-ci peut aussi racheter la totalité du contrat pour en ouvrir un nouveau en évinçant le bénéficiaire acceptant qui faisait ch ier le monde!