Assurance-vie : des rendements en baisse

le
2
En dix ans, le rendement moyen des fonds en euros a fondu de 1,9%. Mais derrière cette moyenne se cachent d'importantes disparités.

Année après année, les fonds en euros rapportent moins. En dix ans, leur rendement moyen a fondu de 1,9%. 2012 n'a pas échappé à la règle, même si le millésime s'est avéré meilleur que prévu. Ces fonds sans risques ont rapporté en moyenne entre 2,8% et 2,9%, avant prélèvements sociaux (entre 2,35% et 2,45% après impôt). Soit 0,15% de moins que l'année précédente.

Mais derrière cette moyenne se cachent d'importantes disparités, les meilleurs contrats ayant servi un rendement de 3,90%, alors que les plus mauvais (souvent les plus anciens ou ceux qui ne sont plus commercialisés) n'ont rapporté que 2%! «L'écart de rendement entre contrats s'accroît au fil des années et cette tendance va s'amplifier», prévoit Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du site Good Value for Money.

Les professionnels n'ont pas tous les mêmes stratégies de gestion. «Certains assureurs ont pu reconstituer l'an dernier une partie de leur bas de laine. Ils pourront donc le cas échéant puiser dedans cette année pour améliorer les rendements», explique Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants.

«D'autres en revanche ont déjà puisé dans leurs réserves en 2012 pour servir des rendements attractifs. Il leur sera donc difficile d'en faire autant cette année», poursuit-il. Quoi qu'il en soit, les rendements des fonds en euros classiques devraient continuer à s'émousser. «En 2013, le rendement moyen devrait tomber à 2,5% ou 2,6%, avant prélèvements sociaux», estime Cyrille Chartier-Kastler.

Des contrats diversifiés

Pour doper leurs contrats, les épargnants qui le peuvent doivent accepter de prendre plus de risques, en diversifiant leurs placements. Désormais, ils peuvent par exemple miser sur l'immobilier, via des parts de SCPI achetées en direct ou en investissant dans des fonds en euros à dominante immobilière. Pour certains experts, les actions devraient aussi avoir une part plus importante dans les portefeuilles. «Les contrats devraient comporter 20% à 30% d'unités de compte», préconise d'ailleurs Cyrille Chartier-Kastler.

Profitant du rebond des marchés, les fonds en unités de compte ont rapporté 12,5 % en moyenne en 2012. Les fonds en euros «dynamiques», dont une partie des actifs est investie sur les marchés actions, ont eux aussi tiré leur épingle du jeu (jusqu'à 4 %).

Même moins rémunératrice, l'assurance-vie conserve pour l'heure de nombreux atouts. En l'état de la fiscalité, les retraits effectués après huit ans sont en effet taxés à 7,5% (plus prélèvements sociaux), après un abattement de 9200 euros pour un couple... Une fiscalité sans commune mesure avec la plupart des autres placements.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stefdura le lundi 25 mar 2013 à 12:32

    le gros probleme, c'ets que si tu veux prendre beaucoup de risques et avoir un rendement de 6/7%, on te prendra 3% en impots et il te reste 3% net pour un gros risque comparé a 1.75% pour le livret A ou assurances vies. L'argent n'est pas guidé ou il faut c'est clair et net

  • Karama7 le lundi 25 mar 2013 à 11:14

    Un rendement entre 2,35% et 2,45% après impôt avec une inflation à 2 % ,épargner pour si peu ... Et un rendement de 3,90% maxi , prendre des risques pour si peu .