Assurance-vie : des inégalités criantes

le
0
Les compagnies d'assurance favorisent les nouveaux contrats et sacrifient le rendement des plus anciens. Au grand dam des souscripteurs de la première heure.

En assurance-vie, tous les épargnants ne sont pas égaux. «Aujourd'hui, seuls 10 % environ des assureurs accordent encore le même rendement à tous les clients, quel que soit le contrat qu'ils détiennent», remarque Olivier Potellet, PDG de Legal & General. Cette compagnie, comme la GMF, l'Afer, l'Agipi, et quelques autres, ne fait pas de distinction entre les anciens contrats, qui ne sont plus commercialisés (mais sont encore susceptibles d'être alimentés par les épargnants qui les détiennent) et les nouveaux. Clients de la première heure et nouveaux investisseurs bénéficient de la même rémunération pour leur placement.

Les épargnants n'ont guère de recours

Cette pratique équitable devient rare. Presque tous les assureurs affichent en effet aujourd'hui des rendements plus faibles (voire même très décevants, inférieurs à 3 %, et parfois à 2,50 %) sur les contrats qu'ils ne vendent plus. En réduisant volontairement cette rémunération, ils dégagent assez de profits financiers pour se montrer plus généreux avec les contrats encore commercialisés. Comme par miracle, ceux-ci rapportent plus de 3 %, voire plus de 3,50 %. Des taux suffisamment élevés pour attirer les souscripteurs. En d'autres termes, les anciens clients paient pour les nouveaux.

Les épargnants victimes de ces pratiques n'ont guère de recours. Leurs anciens contrats bénéficient souvent d'avantages fiscaux qu'ils ne retrouveront pas, ou pas tout de suite, s'ils en ouvrent un nouveau. Mais ils peuvent le faire au moins pour enclencher le compte à rebours des huit ans au terme desquels l'assurance-vie offre aujourd'hui la fiscalité la plus douce.

LIRE AUSSI:

» Comment les assureurs gèrent vraiment l'épargne

» «Il n'y a pas de défiance vis à vis de l'assurance-vie»

» Assurance-vie: nouvelle décollecte record

» Assurance-vie: l'Afer sert un taux de 3,43 %

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant