Assurance-vie : avant une réforme, le bon moment pour souscrire ?

le
0

Un projet de réforme de l'assurance vie était évoqué à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. L'éventualité existe toujours, mais concernerait plutôt les jeunes contrats de moins de huit ans.

Réforme de l'assurance-vie : un projet flottant ?

Durant les derniers mois de mandat de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, un projet de réforme de l'assurance-vie a été évoqué à plusieurs reprises, avant d'être abandonné. La volonté de réforme semble reprise par François Hollande.

Les mesures évoquées à ce jour

Selon les propos du nouveau président, la réforme viserait avant tout à encourager la détention longue des contrats d'assurance-vie, au-delà de huit années. Le taux de prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) serait supprimé avant ces huit années. À ce jour, il s'élève à 35 % pour les quatre premières années, puis à 15 % pour les contrats entre quatre et huit ans. Une nouvelle plutôt positive pour les épargnants !

Par ailleurs, le calcul de l'ancienneté d'un contrat pourrait se faire selon sa durée moyenne pondérée, c'est-à-dire la prise en compte des dates de versements effectués. Cette mesure pourrait alors défavoriser certains souscripteurs anciens.

Pas d'urgence

Parce qu'elle réunit 60 % de l'épargne française, l'assurance-vie est précieuse pour l'État. La réforme, telle qu'elle se dessine, ne semble pas en mesure d'affaiblir sérieusement son attrait. Il n'y a donc pas d'urgence à souscrire un contrat, même s'il est conseillé de s'y prendre le plus tôt possible en vue de constituer un capital.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant