Assurance santé: faut-il se faire vacciner de la varicelle?

le
0

Il est très rare de mourir de la varicelle. Sur les 800.000 cas constatés chaque année, on déplore 12 décès seulement. La vaccination contre la varicelle n'est donc pas obligatoire, mais recommandée pour certaines personnes à risque.

Les adolescents

Les enfants n'ont pas besoin de se faire vacciner contre la varicelle car la maladie, bénigne le plus souvent, les aide à construire leurs défenses immunitaires. Par contre, la vaccination est conseillée aux jeunes de plus de 12 ans.

En effet, c'est à la puberté que la peau devient sensible aux cicatrices. Si les adolescents contractent la varicelle sans avoir été vaccinés, ils risquent de conserver des traces importantes de l'éruption cutanée, par conséquent.

Bon à savoir: mis au point dans les années 1970, le vaccin contre la varicelle n'est disponible en France que depuis 2004.

Les adultes à risque

Chez les adultes, la vaccination est recommandée quand les défenses immunitaires sont insuffisantes et pour les jeunes femmes n'ayant jamais eu la varicelle. Les seniors n'ont pas besoin de se faire vacciner, car 95% d'entre eux sont immunisés, pour avoir attrapé cette maladie dans leur enfance.

On conseille la vaccination contre la varicelle aux jeunes femmes, car le virus est très dangereux lors des premières semaines de grossesse. Il provoque des malformations du f½tus au niveau de son squelette, de son tissu musculaire et de son cerveau. Prescrit par le médecin traitant, le vaccin est remboursé à 65% par l'Assurance Maladie. Toute mutuelle ou assurance santé veille au complément de remboursement sur ces frais médicaux.

À noter: les jeunes femmes qui envisagent une grossesse peuvent se faire vacciner de la varicelle par leur gynécologue, sans passer par le médecin traitant.

La varicelle en étant vacciné

Aucun vaccin ne protégeant à 100% de la contagion, il est possible de contracter la varicelle après avoir reçu une vaccination, en cas d'épidémie virulente notamment.

Les personnes vaccinées contre la varicelle développent la maladie de manière moins sévère que les autres, et elles risquent moins de subir le choc toxique parfois associé à cette pathologie. Il s'agit d'un empoisonnement fulgurant causé par un staphylocoque accompagnant le virus varicelle-zona.

Pour éviter toute complication, il faut se faire hospitaliser en urgence si les symptômes suivants se produisent: fièvre importante (plus de 39°C), éruptions cutanées excessives, troubles cardiaques. Avec une complémentaire santé, il ne vous restera à payer que le forfait journalier sur les frais hospitaliers imposés.

Les cas de zona

Quand on a eu la varicelle, on continue à héberger le virus inactif dans les ganglions de l'organisme. Si les défenses immunitaires sont amoindries par une invasion microbienne ou par un traitement anti-cancéreux, le virus refait surface et donne lieu à un zona. Il se caractérise par des cloques rouge vif qui brûlent sans démangeaison.

Le corps se défend spontanément contre le virus varicelle-zona, mais il est important de préserver les cloques de la surinfection, par l'application d'un antiseptique doux. Lorsque des douleurs musculaires accompagnent le zona, le médecin traitant prescrit des antalgiques à l'action ciblée. Les symptômes disparaissent alors en deux à trois semaines.

SERVICE:

» Profitez de la meilleure assurance santé avec Cplussur.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant