Assurance logement : pourquoi faut-il faire appel à un expert suite à un sinistre ?

le
2

Même si cela n'est pas souhaitable, nous pouvons tous, à un moment ou à un autre, avoir besoin de faire appel à un expert d'assurance. Mieux vaut savoir à quoi s'attendre en cas de besoin.

Faire constater un sinistre par un expert
Faire constater un sinistre par un expert

Quel est le rôle de l'expert ?

C'est grâce à l'expertise que l'assureur détermine le montant de l'indemnisation proposée.
L'expert dresse donc un rapport dans lequel il :

  • - identifie quels sont les biens endommagés, détruits ou volés ;
  • - détermine les circonstances du sinistre ;
  • - décrit les dommages en détail et les chiffre en évaluant la vétusté des biens ;
  • - préconise des mesures conservatoires si besoin ;
  • - indique les modalités de remplacement ou réparation pour permettre à l'assureur de chiffrer les dépenses qui seront engagées par l'assuré à la suite du sinistre.

Pour permettre à l'expert de rendre le rapport le plus juste possible, l'assuré doit lui remettre tous les justificatifs qui permettront d'évaluer les biens endommagés : factures d'achat, de réparations ou d'entretien, bons de garantie, actes notariés, photos…Autrement dit, tout ce qui peut prouver la présence et la valeur des biens perdus dans le sinistre.

L'expertise est-elle obligatoire ?

La loi rend l'expertise obligatoire en cas de sinistre dans le cadre d'une assurance dommages ouvrage.
De même, dans le cas d'une catastrophe technologique dont les dommages sont élevés, un expert est obligatoirement mandaté pour constater et chiffrer les dégâts occasionnés.
Il est également nécessaire de recourir à un expert lorsqu'une l'estimation de gré à gré n'est pas possible. Par exemple dans le cas de sinistres importants ou lorsque l'assuré n'est pas d'accord avec la proposition de l'assureur.

Les différentes expertises possibles

Lorsque l'expert a remis son rapport, il est possible que l'assuré ne soit pas d'accord avec ses conclusions. Dans ce cas, ce dernier peut demander une contre-expertise, généralement à sa charge.
Les rapports des deux experts sont ensuite comparés. Si le second est en accord le premier, l'assuré doit accepter les conclusions rendues et donc les indemnisations proposées par l'assurance.
En revanche, si les deux experts ne sont pas d'accord, il est possible de faire appel à un troisième expert pour procéder à une tierce expertise dont les frais sont partagés entre l'assureur et l'assuré.
Si à la suite de la tierce expertise les partis ne tombent toujours pas d'accord, il existe en dernier recours la possibilité de s'adresser au tribunal pour faire mandater un expert judiciaire par le juge.

Trucs et astuces

Attention, s'engager dans le processus des contre-expertises peut sensiblement prolonger la durée d'attente avant la prise en charge du sinistre par l'assurance. De même, les expertises peuvent coûter cher. Veillez donc à vous lancer dans ce processus que si vous êtes sûr de votre démarche.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le lundi 21 sept 2015 à 15:04

    "Pour permettre à l'expert de rendre le rapport le plus juste possible, l'assuré doit lui remettre tous les justificatifs qui permettront d'évaluer les biens endommagés : factures d'achat, de réparations ou d'entretien, bons de garantie,.." manifestement ce sont des experts mais pas dans le domaine des biens endommagés ce qui ne leur permet en aucun cas de donner une évaluation financière de la perte!!! Avec des experts de ce genre là, autant ne pas avoir d'expertise!

  • faites_c le lundi 21 sept 2015 à 15:01

    "Quel est le rôle de l'expert ?" Tout simplement de vous entuber au profit de l'assureur pour lequel il travaille!!! Le plus simple est de ne pas être assuré en dehors de ce qui est rendu obligatoire par la loi! Vous vous apercevrez assez vite que mettre de côté l'argent des cotisations des soit disant assurances vous permet de vous rembourser au centuple et dix fois plus rapidement en cas de sinistre!