Assurance emprunteur : la concurrence doit s'organiser

le
0
© Fotolia
© Fotolia

(lerevenu.com) - L'analyse d'UFC-Que Choisir démontre que 45% de la marge se fait dans le premier quart de la durée théorique du prêt, soit en moyenne sur les 5 premières années du contrat. De plus, tous les segments de marché sont margés (le taux de marge est de 69% pour les 32 ans et 27% pour les 52 ans), et aucun ne paie pour les autres.

Dès lors, il n'y a pas d'obstacle à la mise en place de la possibilité de résilier annuellement le contrat.

Cette possibilité permettrait aux consommateurs d'adapter leur assurance emprunteur à leurs changements de situation personnelle et professionnelle tout au long de la vie du crédit, sans risque de changement de taux puisque la banque est engagée sur la durée du crédit. Cette possibilité déjà prévue par certains prêteurs dans leurs contrats (La Banque Postale, Caisses d'Épargne) devrait être généralisée.

Afin de garantir une réelle concurrence sur l'assurance emprunteur, l'UFC-Que Choisir, BAO et Assurance emprunteur citoyen pressent les sénateurs de mettre en place, pour l'avenir, une possibilité de résiliation annuelle, d'interdire la facturation de frais pour la substitution; de mettre en place des sanctions en cas de non-respect de la loi.

Source

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant