Assurance chômage-Sapin souhaite des négociations rapidement

le
1

PARIS, 18 mars (Reuters) - Le ministre des Finances, Michel Sapin, a souhaité à son tour mercredi que les partenaires sociaux n'attendent pas l'été 2016 pour négocier une nouvelle convention d'assurance chômage. Une évolution de ce régime qui accumule les déficits est une des réformes que le gouvernement entend mettre en avant devant ses partenaires européens en échange du nouveau délai obtenu par la France pour ramener son déficit public sous 3% de la richesse nationale. "La volonté que nous pouvons peut-être exprimer, même si ensuite la mise en oeuvre appartient aux partenaires sociaux, c'est que, de notre point de vue, il y a une certaine urgence à discuter de ce régime d'assurance chômage", a dit Michel Sapin. "Il ne s'agit pas de remettre en cause le dispositif mais je pense qu'il y aurait une nécessité à avancer un peu dans le temps les dates de négociation", a ajouté le ministre lors d'une audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale. "Mais cette décision appartient aux partenaires sociaux (...) c'est à eux de voir s'ils sont en capacité de négocier quelque chose de nouveau avant les dates prévues." Le Premier ministre, Manuel Valls, avait déjà pressé les partenaires sociaux fin février d'engager rapidement des négociations sur le sujet. Le président du Medef, Pierre Gattaz, s'est déclaré mardi prêt à ouvrir les discussions "le plus rapidement possible", estimant que le précédent accord, conclu l'an passé, était insuffisant pour redresser les comptes de l'assurance chômage. L'Unedic, qui gère l'assurance chômage, a annoncé en janvier prévoir un déficit de 4,4 milliards d'euros cette année, après 3,9 milliards en 2014, qui porterait la dette à 25,9 milliards fin 2015. ID:nL6N0UV1RA (Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 18 mar 2015 à 12:24

    Lier les allocations chômage à une formation obligatoire et une acceptation de postes

Partenaires Taux