Assurance-chômage: les solutions impossibles pour résorber le déficit

le
0

Les études de l'Unedic montrent que la baisse des droits rapporterait gros? tout comme la hausse des cotisations.

Si le patronat et les syndicats divergent sur les solutions à apporter aux problèmes de l'assurance-chômage, au moins pourront-ils s'appuyer sur des documents de diagnostic fiables. Les experts de l'Unedic (le gestionnaire du régime) ont en effet produit une série d'études que les partenaires sociaux ont trouvé sur la table, vendredi, lors de la séance d'ouverture des négociations.

La première montre l'ampleur des défis financiers. Si la hausse du PIB suit le consensus des économistes (1,1% en 2015, 1,4% en 2016, 1,6% en 2017), la dette de l'Unedic atteindra 37,2 milliards d'euros en 2017. Et si la croissance économique s'avère conforme aux prévisions, plutôt optimistes, du gouvernement (1,7% en 2015, 2% en 2016, 2% en 2017), elle sera de 31,2 milliards. Car, même dans ce scénario plus favorable, l'Unedic sera encore en déficit en 2017 (de 1...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant