Assurance-chômage : les points qui font polémique

le
0
Les syndicats plaident pour l'ouverture de nouveaux droits. Le patronat est contre.

• Rendre impossible la baisse des cotisations patronales 

Les syndicats ne veulent pas d'une baisse des cotisations patronales si l'excédent semestriel d'exploitation de l'Unedic dépasse 500 millions. Cette disposition qui avait cristallisé les débats en 2008 -le Medef s'était engagé à ne pas l'actionner pour que la CFE-CGC ne s'oppose pas au texte-, le patronat y tient dur comme fer. «Il n'y a aucune raison de retirer ce point», a prévenu Laurence Parisot, la patronne des patrons. Et pour cause: le rétablissement des comptes de l'Unedic rend possible une baisse des cotisations fin… 2012. «C'est hors de question car le déficit cumulé de l'Unedic sera encore de 7 milliards», lui répond Gabrielle Simon (CFTC). «Il faut réécrire cet article en lui apposant un critère d'endettement», abonde Marie-Françoise Leflon (CFE-CGC). L'idée serait de rendre impossible une baisse des cotisations tant que la dette ne serait pas ramenée à zéro. Un tel disp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant