Assurance chômage : gare aux "fausses évidences"

le
0
L'indemnisation du chômage en France peut atteindre 24 mois, et même 36 mois pour les salariés les plus âgés.
L'indemnisation du chômage en France peut atteindre 24 mois, et même 36 mois pour les salariés les plus âgés.

"En Grande-Bretagne et en Allemagne, le temps partiel a permis de préserver l'emploi et de repartir de manière plus forte quand la croissance est revenue. Nous, en France, avons fait le choix d'un chômage très important et très bien indemnisé." En quelques phrases, à Londres, Manuel Valls a relancé le débat sur l'indemnisation du chômage en France. La question de l'assurance chômage "doit être reposée", que ce soit sur le montant de l'indemnisation ou sur sa durée, a fait savoir le Premier ministre. Expert associé à l'Institut de l'entreprise (un think tank financé par les grandes entreprises) et grand spécialiste du sujet, Bruno Coquet* défend l'assurance chômage française. Le Point.fr : Avec son déficit élevé, l'assurance chômage française doit-elle réduire la voilure ?

Bruno Coquet : L'assurance chômage est le royaume des fausses évidences, et celles-ci ne sont pas la bonne porte d'entrée dans le sujet. Une assurance chômage qui joue son rôle indemnise bien le chômage quand il est élevé et durable. C'est aussi un système qui incite bien au retour à l'emploi des chômeurs. Avoir un déficit élevé en période de crise et de chômage élevé est donc normal. Une assurance chômage qui n'aurait pas de déficit en temps de crise serait une assurance chômage qui ne remplirait pas son rôle de stabilisation de la situation des chômeurs et de stabilisation de l'économie.

De manière générale, le système français...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant