Assouplissement généralisé des conditions attachées aux cessions temporaires de titres

le
0

(NEWSManagers.com) -

L'enquête qualitative de mars 2014 sur les modalités et conditions de crédit attachées aux cessions temporaires de titres libellés en euros et aux marchés de produits dérivés de gré à gré (enquête SESFOD) parvient à la conclusion qu il s'est produit un assouplissement généralisé des conditions attachées aux cessions temporaires de titres, indique la Banque centrale européenne. Plus précisément, sur l'ensemble de la gamme des cessions temporaires de titres et de transactions sur produits dérivées de gré à gré (OTC), les conditions tarifaires proposées (telles que les écarts/taux de financement) se sont assouplies pour presque toutes les catégories de contreparties couvertes par l'enquête au cours de la période de référence de trois mois qui s'est achevée en février 2014.

Par ailleurs, les conditions non tarifaires proposées (qui comprennent, par exemple, le montant maximum du financement, les décotes, les délais de carence, les conventions et les seuils de déclenchement) se sont également assouplies pour presque toutes les catégories de contreparties. En outre, les banques interrogées ont indiqué un recours accru à l'endettement financier par les hedge funds, une intensification des efforts en vue de négocier des conditions plus favorables et une diminution du volume, de la persistance et de la durée des différends avec les contreparties en ce qui concerne la valorisation des contrats.

Les conditions de crédit proposées pour fournir aux clients un financement garanti par des titres libellés en euros se sont assouplies pour presque toutes les catégories de garanties au cours de la période de référence allant de décembre2013 à février 2014. Les réponses à l'enquête de mars 2014 ont fait état, dans l'ensemble, d'une augmentation du montant maximum et de l'échéance maximum du financement pour de nombreuses catégories de titres libellés en euros. En outre, les banques interrogées ont indiqué, en termes nets, une diminution des décotes ainsi qu'une baisse des écarts/taux de financement auxquels les titres sont financés pour la quasi-totalité des catégories de garanties libellées en euros couvertes par l'enquête. De plus, les résultats de l'enquête de mars 2014 suggèrent également que la demande a augmenté pour le financement de presque toutes les garanties libellées en euros couvertes par l'enquête.

Les conditions de crédit pour les produits dérivés de gré à gré (OTC) qui ne sont pas compensés par une contrepartie centrale se sont durcies ou sont demeurées globalement inchangées sur la plupart des aspects couverts par l'enquête. Les réponses à l'enquête de mars montrent très peu de variations des dépôts de garantie initiaux exigés et un faible pourcentage net des banques interrogées a indiqué que le montant maximum de l'exposition et l'échéance maximum des transactions sur produits dérivés ont diminué au cours de la période de référence de trois mois. Tandis qu'une large proportion des banques interrogées faisaient état d'une quasi-stabilité de la liquidité et des transactions pour toutes les catégories de produits dérivés ne faisant pas l'objet d'une compensation centrale, un nombre limité d'entre elles indiquaient une détérioration des conditions de la liquidité sur les marchés des produits dérivés de gré à gré (OTC) ne faisant pas l'objet d'une compensation.

S'agissant des évolutions à plus long terme des conditions de crédit par catégorie de contrepartie, les résultats de l'enquête de mars2014 suggèrent que les conditions tarifaires se sont assouplies, parfois dans des proportions considérables, par rapport aux niveaux observés il y a un an, pour presque toutes les catégories de contreparties. De même, sur l'année écoulée, les conditions non tarifaires se sont assouplies, dans l'ensemble, pour les banques et les courtiers, ainsi que pour les hedge funds et les États souverains, mais pas pour les OPCVM ni pour les sociétés non financières. C'est pour les banques et les courtiers, ainsi que pour les hedge funds, que l'assouplissement des conditions tarifaires et non tarifaires est le plus évident. Sur cette période de référence plus longue, les conditions de crédit pour le financement sécurisé se sont assouplies pour toutes les catégories de garanties, à l'exception des titres convertibles. En revanche, les conditions non tarifaires appliquées aux contreparties des produits dérivés de gré à gré(OTC) se sont durcies d'une année sur l'autre pour presque toutes les catégories de produits dérivés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant