Assises du tourisme en France, première destination mondiale

le
0
LA FRANCE, PREMIÈRE DESTINATION TOURISTIQUE MONDIALE
LA FRANCE, PREMIÈRE DESTINATION TOURISTIQUE MONDIALE

PARIS (Reuters) - La France, première destination mondiale, lance ce mois-ci des assises du tourisme pour dynamiser un secteur-clé de l'économie qui reste à améliorer notamment en termes d'accueil et d'incitation à la dépense des visiteurs.

Une vingtaine de ministres ont participé à une réunion à Matignon autour de l'objectif fixé par le président François Hollande : permettre à la France, première destination du monde avec 83 millions de visiteurs en 2012, de dégager le premier solde touristique de tous les pays européens.

Selon des chiffres officiels, le tourisme y représente plus de 7% du PIB (plus de 9% en incluant les retombées indirectes) et deux millions d'emplois. Il contribue à la balance des paiements à hauteur de plus de 12 milliards d'euros.

Première destination en termes de nombre de touristes, la France est seulement troisième en termes de recettes, derrière les Etats-Unis et l'Espagne.

"Les séjours en France sont plus courts que dans d'autres pays, donc les retombées économiques en pâtissent. Nous devons allonger la durée des séjours et faire en sorte que la France soit visitée en priorité et non plus au cours d'un parcours, avec plusieurs capitales européennes visitées", a expliqué la ministre du Tourisme, Sylvia Pinel.

Faciliter la délivrance de visas, améliorer l'accueil et les transports, créer des parcours thématiques sont autant de pistes à explorer durant les assises appelées à déboucher au printemps sur "un programme d'action précis et ambitieux pour dynamiser le tourisme et renforcer l'attractivité de la France", précise Matignon dans un communiqué.

Un rapport remis cette semaine au ministre du Travail, Michel Sapin, doit faire des propositions pour répondre au problème des emplois non pourvus dans le secteur touristique, évalués à environ 50.000.

"Il faut faire en sorte qu'il y ait moins de turnover, moins de précarité dans le tourisme. Ces filières sont souvent perçues comme peu attractives auprès des jeunes", a reconnu Sylvia Pinel, selon qui "la formation des professionnels du tourisme sera l'un des points importants des assises".

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant