Assemblée : qui pour voter le plan d'économies de Valls le 29 avril ?

le
1
Assemblée : qui pour voter le plan d'économies de Valls le 29 avril ?
Assemblée : qui pour voter le plan d'économies de Valls le 29 avril ?

Rendez-vous est pris. Le «programme de stabilité» prévoyant 50 milliards d'euros d'économies sera soumis au vote de l'Assemblée nationale le 29 avril, et non le 30 comme initialement prévu. Reste une question de taille : sur quelles voix l'exécutif peut-il compter? Rien n'est gagné pour le gouvernement, alors que la majorité s'est étiolée au fil des législatives partielles et que les mesures présentées par Manuel Valls rencontrent de fortes résistances au sein du groupe socialiste.

>> QUESTION DU JOUR. Plan d'économies : comprenez-vous la fronde de certains députés PS contre Valls ?

Le Premier ministre fait face à une fronde de députés PS «atterrés» par ces annonces. Jeudi, onze d'entre eux lui ont adressé un courrier, dans lequel ils estiment que ce plan, «dangereux économiquement», conduira «à asphyxier la reprise et l'emploi». Un texte rédigé au nom de «l'appel des cent». Que feront, le 29 avril, ces 86 parlementaires qui avaient proposé un «contrat de majorité» au gouvernement? «En l'état, je ne voterai pas», a d'ores et déjà prévenu le député PS de la Nièvre, Christian Paul, dans une interview à Mediapart.

Problème, les voix de ces parlementaires sont indispensables au gouvernement pour faire adopter le texte. Car à l'Assemblée nationale -comme au Sénat- la majorité ne tient qu'à fil. Au Palais Bourbon, la majorité absolue correspond à 289 sièges, moins celui du locataire du perchoir qui ne prend pas part au vote. Or, à mesure qu'ils perdaient des législatives partielles, les socialistes ont vu leur groupe s'étioler. Le groupe SRC (Socialiste, Républicain et Citoyen) compte actuellement 291 membres. La marge de manoeuvre est étroite.

C'est niet pour les écolos

Le gouvernement pourra-t-il compter sur le PRG, dont le groupe comporte 15 membres? A priori oui, même si les radicaux de gauche (bien servis lors du remaniement) ont demandé ce vendredi que le gel des retraites ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le vendredi 18 avr 2014 à 17:29

    L'avantage si ça ne passe pas c'est qu'il pourra toujours dire : j'ai essayé ils n'ont pas voulu. Je ne suis donc pas responsable.