Assemblée nationale : Thévenoud à la commission du Développement durable

le
13
Assemblée nationale : Thévenoud à la commission du Développement durable
Assemblée nationale : Thévenoud à la commission du Développement durable

L'ex-secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud n'est pas près de lâcher la politique. Redevenu député après son éviction du gouvernement pour ses déboires fiscaux, il n'était plus membre de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Il revient par la petite porte en devenant membre de celle du Développement durable, a-t-on appris mercredi de source parlementaire. Mais ce changement n'est pas une nomination, il est intervenu à l'occasion d'un simple jeu de chaises musicales découlant du renouvellement annuel de la composition des commissions de l'Assemblée.

Au sein de la prestigieuse commission des Finances, qu'il avait intégrée dès son élection en 2012, Thomas Thévenoud avait notamment bataillé contre l'optimisation fiscale des multinationales. Il avait temporairement siégé, sans en être membre, à la commission du Développement durable, comme rapporteur de la proposition de loi sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Après sa démission du gouvernement en raison de ses déboires fiscaux, l'ancien secrétaire d'Etat n'a pas renoncé à son mandat de député de Saône-et-Loire mais a dû quitter le groupe PS de l'Assemblée et figure maintenant parmi les non-inscrits. Ce quadragénaire n'est pas réapparu depuis au Palais-Bourbon, notamment pas pour le vote de confiance au gouvernement Valls II.

Pas digne de rester au gouvernement selon Hollande

Lors de sa conférence de presse du 18 septembre, François Hollande avait déclaré que Thomas Thévenoud, qui a été secrétaire d'Etat pendant neuf jours, «n'était pas digne de le rester et pas digne de rester non plus à l'Assemblée nationale parce qu'il ne payait pas ses impôts».

«Quand un député ne paye pas ses impôts, quand un ministre a un compte à l'étranger (...) quand d'autres parlementaires ont des ennuis avec la justice pour des faits personnels, ce sont des blessures faites à la démocratie», avait ajouté le président de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le jeudi 2 oct 2014 à 01:10

    Démission !!! Vraiment aucune moralité ces socialistes donneurs de leçons ; cela s'applique aux autres mais pas à eux, ils sont de gooche......

  • M2766070 le mercredi 1 oct 2014 à 19:30

    avec sego c est vrai que c est une autre vie...

  • M2766070 le mercredi 1 oct 2014 à 19:29

    c est 1 comissions qui s occupe des anciens exonérés? ou quoi?

  • M2728834 le mercredi 1 oct 2014 à 18:36

    Indignité nationale et inégibilité devraient sanctionner son comportement .

  • frk987 le mercredi 1 oct 2014 à 18:33

    Il devrait être à la commission des surendettés, pour donner ses astuce et son savoir faire pour ne jamais rien payer, tout en étant libre, éligible et député...Bravo la socialie !!!!!

  • M5707335 le mercredi 1 oct 2014 à 17:47

    il va en avoir besoin de ce genre de développement, non?

  • dotcom1 le mercredi 1 oct 2014 à 17:20

    Ne pas payer ses impôts mène au développement durable. Bel exemple!

  • j.delan le mercredi 1 oct 2014 à 16:42

    Durable, c'est en effet une de ses spécialités

  • M940878 le mercredi 1 oct 2014 à 14:38

    le pire est qu'il faisait parti de la commission Cahuzac comme représentant des socialistes !

  • M940878 le mercredi 1 oct 2014 à 14:34

    et Cahuzac va revenir aux finances ?