Assemblée : Macron aurait bien besoin de la droite

le
0
Assemblée : Macron aurait bien besoin de la droite
Assemblée : Macron aurait bien besoin de la droite

« Emmanuel Macron est très brillant, charmeur, concret, convaincu et en plus populaire : il faudrait le cloner ! » Qui dresse un si vibrant éloge du ministre socialiste de l'Economie ? Un homme de droite, le discret et toujours influent Raymond Soubie, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Sur sa lancée, Soubie, invité dimanche de l'émission « Tous politiques » de France Inter et du « Parisien » - « Aujourd'hui en France », assurait qu'à la place des députés UMP il voterait sans hésitation la loi Macron (en vote solennel cet après-midi à l'Assemblée), qui « va dans le bon sens ».

Un texte qui n'est pas la « loi du siècle »

Le bon sens ? En tout cas celui -- bon ou mauvais selon les postures politiques -- d'une libéralisation de notre économie. D'un desserrement du carcan des lois et des règlements régissant le marché du travail, de petits coups de canif dans le maquis des professions réglementées et des corporatismes (notaires, avocats...), d'un effort vers plus de concurrence dans bien des secteurs, des transports aux autoécoles. Bref, ce texte fourre-tout, qui n'est certes « pas la loi du siècle », comme l'a reconnu un François Hollande soucieux de la « vendre » à sa majorité de gauche, avait sinon tout, du moins quelques atours pour plaire à la droite. D'autant que ces diverses réformes en faveur de l'entreprise et de l'emploi sont approuvées, sondage après sondage, par une majorité de Français.

Quant à l'homme Macron lui-même, jeune énarque qui s'est frotté à l'entreprise et y a gagné pas mal d'argent, cumulant à 37 ans une expérience de banquier d'affaires chez Rothschild et de haut fonctionnaire, n'a-t-il pas un profil de droite ?

Qualifié de social-libéral -- suprême injure -- par les frondeurs du PS qui ne peuvent croire aux convictions de gauche de l'ancien bras droit de Hollande à l'Elysée, Emmanuel Macron incarne le virage pro-business du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant