Assemblée : et maintenant, les Constructifs de gauche

le
0
Assemblée : et maintenant, les Constructifs de gauche
Assemblée : et maintenant, les Constructifs de gauche

Ils n'ont pas coupé le cordon avec Olivier Faure, élu jeudi président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale face à Delphine Batho. Mais ils ne se reconnaissent décidément pas dans les figures « radicales » qui continuent d'occuper plusieurs sièges dans la nouvelle Assemblée. David Habib (Pyrénées-Atlantiques), Guillaume Garot (Mayenne) ou encore Olivier Dussopt (Ardèche) se disent résolument sociaux-démocrates. Sans aller jusqu'à camper sur la ligne Manuel Valls, désormais persona non grata au sein du parti, cette poignée de députés -- qui s'opposeront à la réforme des rythmes scolaires ou à certains aspects de la réforme du droit du travail -- revendiquent volontiers la qualification de « constructifs de gauche » dont on les affuble désormais rue de Solferino, au siège du PS. Une référence aux Constructifs de droite, incarnés par Thierry Solère (LR) et Jean-Christophe Lagarde (UDI).

 

Une position Macron-compatible

 

« Il n'est pas question de quitter le groupe socialiste, précise David Habib. Mais notre position sur le vote de confiance au gouvernement est claire : nous disons officiellement que nous la voterons. » Une position Macron-compatible que l'élu des Pyrénées-Atlantiques justifie : « Nous souhaitons que le quinquennat réussisse et nous ne désirons pas nous engager dans une opposition stérile. Je me suis engagé vis-à-vis de mes électeurs sur le vote de confiance. Or, aujourd'hui, je ne sais toujours pas ce que le groupe fera lors de la déclaration de politique générale du gouvernement, le 4 juillet prochain. »

 

Le groupe socialiste a repoussé plusieurs fois sa décision. La divulgueront-ils d'ici à la constitution officielle des groupes à l'Assemblée mardi prochain ? Pas sûr. Au groupe, on reste prudent. « Il n'y a pas urgence, estime-t-on. On pourra se décider le jour du vote, le 4 juillet. » Une façon de reculer les échéances pour tenter de mieux sauter les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant