Assemblée: bataille pour le « perchoir »

le
0
Ségolène Royal est candidate à la présidence de l'Assemblée, mais Jack Lang et Jean Glavany sont aussi sur les rangs.

Ségolène Royal n'en fait plus mystère: elle sera bien candidate au «perchoir», c'est-à-dire à la présidence de l'Assemblée nationale, après les élections législatives des 10 et 17 juin. «Ce n'est pas une nomination. Il faut d'abord que je sois élue et il faut ensuite que les députés votent», a pris soin de rappeler jeudi sur BFMTV la présidente de la région Poitou-Charentes. L'entrée au gouvernement de Marylise Lebranchu, proche de Martine Aubry, est un obstacle de moins sur sa route puisque l'ancien questeur PS commençait à faire campagne pour le «perchoir».

La candidate à l'élection présidentielle de 2007, qui a fait activement campagne pour François Hollande en 2012 et qui n'a pas sollicité de portefeuille ministériel, s'est prévalue du soutien du chef de l'État et du premier ministre.

Le poste de président de l'Assemblée nationale, quatrième personnage de l'État dans l'ordre protocolaire, a toujours été convoité. Et puisque l'élection a lieu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant