Assef Shawkat, la poigne de fer du régime

le
0
PORTRAIT - Le beau-frère de Bachar el-Assad, général et vice-ministre de la défense, était l'un des maillons clés de l'appareil sécuritaire.

Assef Shawkat.
Assef Shawkat.

Assef Shawkat. Crédits photo : -/AFP

«Le patron vous salue, mais il ne peut pas vous recevoir», nous avait glissé son adjoint en 2006 à Damas. Le général Assef Shawkat, beau-frère de Bachar el-Assad qui a été tué mercredi dans un attentat suicide à l'âge de 62 ans, n'apparaissait jamais devant la presse occidentale. Il était pourtant l'un des maillons clés d'un appareil sécuritaire qui a permis au régime baasiste de se maintenir au pouvoir aussi longtemps. L'un des principaux détenteurs des secrets du régime, dont il connaissait toutes les turpitudes. Et l'un des membres éminents du directoire familial qui contrôle la Syrie.

«Assef est un dur, c'est le vrai para des forces spéciales», dit de lui un de ses interlocuteurs dans les services de renseignements français. Il siégeait au Comité de sécurité nationale, l'organisme créé par le régime pour structurer la répression contre les manifestants. Sa connaissance du terrain était très utile à Ba

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant