Assaut de l'Hyper Cacher : "J'ai juste fait mon travail"

le
0
Des policiers du Raid avant l'assaut. 70 hommes ont participé à l'opération, épaulés de la Brigade de recherche et d'intervention et de la brigade d'intervention.
Des policiers du Raid avant l'assaut. 70 hommes ont participé à l'opération, épaulés de la Brigade de recherche et d'intervention et de la brigade d'intervention.

Vendredi 9 janvier, vers 13 heures, Amedy Coulibaly entre dans l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et prend en otage une vingtaine de personnes. Le policier du Raid désigné pour prendre la tête de la colonne qui a pris d'assaut l'épicerie raconte dans Le Parisien l'intervention et ces quelques secondes où il s'est retrouvé face au preneur d'otage. Seul.Le Parisien l'appelle Antoine. Il faisait partie de ceux qui, la veille, couraient en Seine-et-Marne après les frères Kouachi, avant d'être rappelé sur Paris. Ce vendredi, il vient d'apprendre qu'ils ont été localisés et en ressent une certaine frustration. Il est en train de déjeuner avec des collègues quand leurs "bipeurs sonnent à l'unisson" : la prise d'otage de la porte de Vincennes a commencé. S'ensuivent 2 à 3 heures d'attente posté sur le périphérique parisien. Les hommes attendent un feu vert pour intervenir. Il tombe vers 17 heures, précise-t-il. Il apprend alors qu'il prendra la tête de la colonne qui pénétrera dans les lieux. Antoine raconte qu'il l'a déjà fait, mais toujours dans des affaires de grand banditisme, quand il s'agit d'arrêter quelqu'un au petit matin. Jamais dans le cadre d'une prise d'otage. Mais le policier minimise la difficulté de ce rôle : "C'est une action de groupe, dit-il, nous intervenons ensemble, soudés et déterminés." Sa mission : couvrir de son bouclier le collègue qui doit lever le rideau de fer. C'est tout. Car, précise-t-il, il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant