Assassinats politiques à Tunis : les salafistes désignés coupables

le
0
VIDÉO - À l'opposition, qui les juge responsables des assassinats de Mohammed Brahmi et de Chokri Belaïd , les islamistes d'Ennahda au pouvoir répondent que ces crimes sont l'?uvre d'extrémistes. » Mohammed Brahmi, un député engagé à gauche

Pour le ministère de l'Intérieur tunisien, cela ne fait aucun doute:«L'arme utilisée pour abattre Mohammed Brahmi est la même qui a servi à tuer Chokri Belaïd.» Jeudi, alors qu'il sortait de chez lui, à Cité el-Ghazala, quartier résidentiel, le député de l'opposition, Mohammed Brahmi, a été abattu de «14 balles», selon le rapport du médecin légiste. Un crime condamné par la classe politique tunisienne. À ce jour, le ministère déclare que huit suspects, impliqués dans les deux meurtres d'opposants laïques, ont été identifiés. Aucun n'a été arrêté.

Lors d'une conférence de presse retransmise en direct sur la télévision nationale, le ministère de l'Intérieur a diffusé les clichés des principaux suspects, déjà expos...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant