Assassinat de Sollacaro : le «Petit Bar» dans le collimateur

le
0
Trois « figures » de cette bande corse sont soupçonnées d'être impliquées dans le règlement de comptes ayant coûté la vie à l'avocat.

Comme dans un jeu de quilles, les investigations de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) pour élucider l'assassinat de MeAntoine Sollacaro, le 16 octobre dernier à Ajaccio, font tomber un à un les présumés protagonistes d'un règlement de comptes sur fond de guerre des gangs.

Mercredi matin, trois quadragénaires, proches du grand banditisme ajaccien et présentés de sources proches du dossier comme faisant partie du «noyau dur» de la redoutable bande du «Petit Bar», devaient être déférés dans le cadre de cette tuerie qui avait provoqué un véritable électrochoc sur l'île de Beauté. André B., dit «Dédé» a été interpellé samedi matin dans un luxueux hôtel de Porticcio. La police scientifique a effectué des examens sur un pistolet automatique 9 mm qu'il avait jeté à la mer lors de son interpellation et que des p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant