Assassinat d'Hervé Gourdel : l'identification du tueur toujours en cours, selon Alger

le
0
Assassinat d'Hervé Gourdel : l'identification du tueur toujours en cours, selon Alger
Assassinat d'Hervé Gourdel : l'identification du tueur toujours en cours, selon Alger

Alger ne confirme toujours pas si le terroriste ayant décapité le 21 septembre l'alpiniste français Hervé Gourdel est bien le sanguniaire de Bab-el-Oued, Bachir Kherza. L'identification des assassins présumés de l'otage, dont l'auteur de l'égorgement, «est toujours en cours» s'est contenté d'affirmer lundi le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh. Il s'est refusé de confirmer si l'exécuteur de cet horrible assassinat était Bachir Kherza comme cela a été rapporté par la presse locale en fin de semaine dernière.

Selon le ministre algérien, les autorités étaient aussi en train de procéder, grâce à des analyses ADN, à l'identification des huit «terroristes» tués dans une opération de l'armée lancée en Kabylie, à une centaine de kilomètres à l'est d'Alger, après l'enlèvement du guide de haute montagne niçois de 55 ans. Pourtant, dans son édition de samedi, le quotidien francophone «El Watan» s'est montré formel. Il affirmait que Bachir Kherza, présenté comme le «mufti» des jihadistes algériens de Jund Al-Khilafa (les soldats du Califat, ayant fait allégeance à l'organisation Etat islamique), avait été identifié comme l'exécuteur d'Hervé Gourdel. «El-Watan», qui ne cite pas les sources lui ayant permis d'identifier Bachir Kherza, rapporte que l'émir islamiste a, à son actif, de nombreux assassinats et attentats terroristes.

Ce quinquagénaire originaire du quartier populaire de Bab El-Oued, à Alger, est en effet un vétéran des groupes armés islamistes actifs lors de la guerre civile des années 1990, qui a fait 200.000 morts en une décennie, ajoute le journal. Et comme durant les années noires du terrorisme en Algérie, des sources sécuritaires, sous couvert d'anonymat, émettent souvent des réserves sur les informations de presse en matière de terrorisme. 

Selon un expert de la lutte antiterroriste, Bachir Kherza est en réalité âgé de 36 ans. Surnommé Abou Abdallah Otmane el ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant