Assange reste en prison jusqu'à mi-décembre

le
0
La demande de libération sous caution du fondateur de WikiLeaks, qui s'est rendu mardi à la police britannique, a été rejetée. Recherché pour des faits de viol et d'agression sexuelle, l'Australien est maintenu en détention jusqu'au 14 décembre.

L'ennemi public numéro un des gouvernements du monde entier restera en prison jusqu'à la mi-décembre. La demande de libération sous caution du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a été rejetée mardi par la justice britannique. L'Australien, soupçonné de viol sur deux Suédoises, comparaissait mardi en début d'après-midi devant la cour de justice de Westminster, quelques heures après s'être livré «de son plein gré» à la police du Royaume-Uni. Le juge Howard Riddle a estimé qu'il y avait trop de risques que le patron de WikiLeaks ne se présente pas à de nouvelles convocations judiciaires. Le magistrat a donc ordonné qu'Assange reste en détention jusqu'au 14 décembre, date de la prochaine audience. Et ce, en dépit de la présence de célébrités telles que le cinéaste Ken Loach, le journaliste John Pilger et Jemima Khan, qui étaient prêtes à payer sa caution.

Le fondateur du site WikiLeaks, dont les fuites mettent la diplomatie mondiale en émoi, fait l'o

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant