Assange prépare sa défense pour éviter l'extradition

le
0
Le fondateur australien de WikiLeaks affirme qu'il pourrait être directement transféré par la Suède aux États-Unis.

C'est sous un crachin froid, à quelques dizaines de mètres des murailles de la prison de haute sécurité de Belmarsh, dans l'est de Londres, que Julian Assange a dit mardi quelques mots bien anodins aux centaines de journalistes venus du monde entier pour couvrir son procès. Il risque l'extradition vers la Suède, où il est recherché dans le cadre d'une double affaire de viol et de violence sexuelle. Le fondateur australien de WikiLeaks venait de passer tout juste dix minutes au tribunal londonien de Belmarsh, habituellement réservé aux procès antiterroristes, lors d'une audience technique devant un juge, destinée à préparer les deux derniers jours de son procès, les 7 et 8 février prochains. Les actes qui lui sont reprochés par la justice suédoise sont sérieux, mais cela n'a pas empêché l'Australien de 39 ans de paraître souriant et détendu lors de l'audience et devant les micros des médias.

Lors d'une interview publiée lundi par la Tribune de Genève, Julia

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant