Assange pourra être entendu par la justice suédoise à Londres

le
0
 (Actualisé avec réaction britannique, §3) 
    QUITO, 13 décembre (Reuters) - L'Equateur et la Suède ont 
signé à Quito un accord qui va permettre à la justice suédoise 
d'interroger Julian Assange à l'ambassade équatorienne à 
Londres, où le fondateur de WikiLeaks est réfugié depuis plus de 
trois ans. 
    Le ministère équatorien des Affaires étrangères s'est 
félicité dimanche de cet accord, conclu à l'issue de six mois de 
négociations. 
    La Grande-Bretagne, qui accusait l'Equateur d'entraver la 
bonne marche de la justice, a également salué cet arrangement. 
"C'est maintenant au parquet suédois de décider de la façon dont 
il entend poursuivre la procédure judiciaire", a dit le 
ministère britannique des Affaires étrangères. 
    Julian Assange, 44 ans, qui vit reclus depuis juin 2012 à 
l'ambassade d'Equateur dans le quartier de Knightsbridge de 
crainte d'être extradé vers la Suède puis vers les Etats-Unis, 
est sous le coup d'une enquête de la justice suédoise dans une 
affaire de viol qui remonterait à 2010. 
    L'Australien, à l'origine de la divulgation de centaines de 
milliers de documents militaires et diplomatiques confidentiels, 
nie les faits qui lui sont reprochés en Suède. 
    Trois autres dossiers le visant dans ce pays, qui 
concernaient des accusations d'agressions sexuelles et de 
coercition, ont été abandonnés en août dernier en raison de la 
prescription.  ID:nL5N10O2TS  
 
 (Alexandra Valencia à Quito et Kylie MacLellan à Londres; Guy 
Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant