Assange : l'Équateur craint un assaut contre son ambassade

le
0
Alors que Quito doit dire en début d'après-midi s'il accorde l'asile politique au fondateur de WikiLeaks, la police britannique a renforcé sa présence autour de l'ambassade équatorienne à Londres.

L'Équateur doit dire en début d'après-midi s'il accorde l'asile politique au fondateur de Wikileaks Julian Assange, réfugié depuis deux mois dans son ambassade à Londres. En attendant l'annonce, la présence policière britannique devant l'ambassade a été renforcée jeudi matin, et les réseaux sociaux bruissent de rumeurs concernant un assaut imminent.

Outre la présence policière, ces rumeurs se fondent sur une déclaration du ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patino, lors d'une conférence de presse mercredi soir à Quito: «Aujourd'hui nous avons reçu du Royaume-Uni la menace expresse et par écrit qu'un assaut pourrait être lancé contre notre ambassade à Londres si l'Équateur ne lui remet pas Julian Assange». Le ministre a ajouté que «l'Équateur rejette de la manière la plus énergique (cette) menace explicite».

«Une entrée non autorisée violerait la Convention de Vienne»

Le Royaume-Uni a «l'obligation légale d'extrader M. Assange vers

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant