Assad veut un «glacis» autour de Damas

le
0
Au risque de faire de très nombreux tués, l'armée pilonne la ceinture de la capitale pour la sanctuariser.

L'armée a intensifié mardi ses bombardements dans les faubourgs sud de Damas, tandis qu'une trentaine d'élèves de 3e et un professeur étaient tués dans la chute d'un mortier tiré par les rebelles sur une école du camp al-Wafidine, à 20 km au nord-est de la capitale syrienne, où la situation sécuritaire s'est récemment dégradée. La veille, plus de 60 personnes avaient péri dans des bombardements.

Face aux insurgés, qui tiennent plusieurs secteurs proches de Damas, le pouvoir a décidé d'accroître encore sa puissance de feu, cherchant à inverser une dynamique favorable dernièrement aux rebelles. «Bachar el-Assad veut reprendre l'initiative sur l'Armée syrienne libre, en attaquant par des moyens aériens plus importants et de l'artillerie plus lourde», analyse un diplomate européen, qui a quitté mardi Damas. Selon lui, «le régime veut établir un glacis d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant