Assad veut arrêter la violence en Syrie, selon Lavrov

le
1
LE CHEF DE LA DIPLOMATIE RUSSE ASSURE QUE BACHAR AL ASSAD VEUT ARRÊTER LA VIOLENCE EN SYRIE
LE CHEF DE LA DIPLOMATIE RUSSE ASSURE QUE BACHAR AL ASSAD VEUT ARRÊTER LA VIOLENCE EN SYRIE

MOSCOU (Reuters) - Bachar al Assad est "totalement déterminé" à mettre fin aux violences commises par toutes les parties engagées dans le conflit en Syrie et va annoncer la date d'un référendum constitutionnel, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères.

Sergueï Lavrov effectue une visite à Damas où il a rencontré le chef de l'Etat syrien après le double veto opposé par la Russie et la Chine à une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu proposant une mise à l'écart d'Assad pour résoudre le conflit.

"Le président de la Syrie nous a assurés être totalement déterminé à mettre fin aux violences d'où qu'elles viennent", a déclaré Sergueï Lavrov cité par l'agence de presse Interfax.

"La Syrie va informer la Ligue arabe qu'elle est intéressée par une poursuite du travail de la mission de la Ligue et par un renforcement de ses effectifs", a-t-il ajouté.

La Ligue arabe a suspendu le 28 janvier les travaux de sa mission dépêchée en Syrie le 26 décembre en raison de la persistance des violences sur le terrain.

"La Russie est convaincue de la nécessité de préserver et d'élargir (la mission) qui est un important facteur de stabilisation en Syrie", a jugé le chef de la diplomatie russe.

Il a également affirmé que son pays était "prêt à aider à une sortie rapide de la crise sur la base des propositions contenues dans l'initiative de la Ligue arabe".

Lors du vote du Conseil de sécurité samedi, la Russie a justifié son veto en affirmant que la proposition de la Ligue arabe, sur laquelle se fondait le projet de résolution, était déséquilibrée et que la mise à l'écart d'Assad ne constituait pas une solution.

Il n'est pas certain que les déclarations de Lavrov puissent être interprétées comme un changement de position du Kremlin sur ce point particulier. Il reste aujourd'hui 110 observateurs de l'organisation panarabe en Syrie après le retrait des représentants des pays du Golfe.

Sergueï Lavrov, qui a qualifié sa rencontre avec Assad de "très utile", a également indiqué que ce dernier allait annoncer prochainement la date d'un référendum sur une nouvelle Constitution en Syrie.

"Le président Assad m'a informé qu'il allait rencontrer dans les prochains jours la commission qui a préparé un projet de nouvelle Constitution", a ajouté Lavrov cité par Itar-Tass.

"Le travail (de rédaction) est achevé et maintenant une date doit être annoncée pour un référendum sur cet important document pour la Syrie", a-t-il dit.

Gleb Bryanski, Pierre Sérisier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le mardi 7 fév 2012 à 16:18

    Rien ne prouve que les opposants au régime soient majoritaires en Syrie. D'ailleurs, cela ne nous regarde pas. Une résoulution de l'Onu nous aurait donné carte blanche pour envoyer nos soldats là-bas. N'avons nous pas mieux à faire en France que de soutenir les opposants syriens alors qu'il y a peu de temps nous recevions encore tous ces dictateurs à l'Elysée.