Asie : Solvay et Rhodia complémentaires

le
0
Les deux chimistes, qui vont bientôt fusionner, jouent la carte de la proximité dans la région.

À Onsan, à 400 km au sud de Séoul, l'usine de Solvay lorgne celle de Rhodia, de l'autre côté de la route. Symbole des doublons que les chimistes, qui espèrent fusionner d'ici à septembre, risquent de créer? Pas du tout, assurent les deux groupes de chimie. Solvay fabrique à Onsan des produits fluorés pour l'électronique et des pigments bleus pour écrans LCD et LED. Les ventes du chimiste belge en Corée du Sud se sont élevées l'an dernier à 80 millions d'euros. Rhodia, au contraire, a fait de la troisième puissance économique d'Asie sa tête de pont dans la région, notamment pour la production de polyamides destinés au marché automobile. Il y a réalisé un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros en 2010.

Entre le Japon et la Chine, où Rhodia est bien implanté et Solvay encore balbutiant, la Corée du Sud illustre la «complémentarité des deux groupes, en Asie comme dans le reste du monde, sur le plan géographique comme dans leurs activités», affirment

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant