Asie du Sud-Est : des milliers de migrants abandonnés en mer

le , mis à jour à 16:44
0
Asie du Sud-Est : des milliers de migrants abandonnés en mer
Asie du Sud-Est : des milliers de migrants abandonnés en mer

Des milliers de migrants en perdition en pleine mer : la situation en Asie du Sud-Est rappelle étrangement celle vécue en Méditerranée par l'Union européenne. Jeudi après-midi, un bateau transportant environ 300 migrants rohingyas, minorité musulmane birmane considérée comme l'une des plus persécutées du monde par l'ONU, était ainsi à la dérive en mer d'Andaman à proximité des côtes thaïlandaises.

«Environ 10 personnes sont mortes au cours du voyage. Nous avons jeté leurs corps dans l'eau», a hurlé en rohingya l'un des migrants aux journalistes dans un bateau à proximité. «Nous sommes en mer depuis deux mois. Nous voulons aller en Malaisie mais nous n'avons pas réussi à atteindre le pays», a-t-il ajouté.

Sur le bateau, un drapeau noir a été accroché, sur lequel a été inscrit à la hâte en anglais : «Nous sommes des Rohingyas de Birmanie». Une grande bâche a aussi été tendue pour protéger les migrants, la plupart très maigres, du soleil. «Nous n'avons rien mangé depuis une semaine, il n'y a pas d'endroit où dormir et mes enfants sont malades», confie Sajida à l'AFP. La jeune femme de 27 ans, qui a embarqué avec ses quatre enfants, âgés de 2 à 8 ans, veut rejoindre son mari en Malaisie.

Crainte d'un déferlement

En fin d'après-midi un hélicoptère thaïlandais a largué quelques paquets de nourriture, aussitôt saisis par plusieurs hommes ayant sauté du bateau. L'un d'eux avalant même quelques poignées de nouilles instantanées en pleine mer. Un officier de la marine thaïlandaise a indiqué qu'ils allaient les aider à réparer le moteur cassé du bateau pour qu'«ils puissent rejoindre leur destination».

Le bateau était chargé de nombreux hommes, femmes et enfants venus de Birmanie. (AFP/Thanaporn Promyamayi.)

La Thaïlande leur a refusé l’accès à son territoire. «Nous leur avons refusé l’entrée dans notre pays mais nous leur avons donné de la nourriture et de l’eau pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant