Ashley Madison: après le piratage et les suicides, le patron saute

le
0
Ashley Madison: après le piratage et les suicides, le patron saute
Ashley Madison: après le piratage et les suicides, le patron saute

Le piratage du site de rencontres adultères Ashley Madison, avec la publication de millions de données personnelles des utilisateurs et deux suicides potentiellement liés à cette fuite, ont conduit la société propriétaire, Avid Life Media, à démettre le patron de ses fonctions.Avid Life Media, société canadienne de Toronto, a indiqué que Noël Biderman avait quitté ses fonctions "d'un commun accord" entre les parties suite au vol de donnés de ses clients par ce que la police a qualifié de piratage de l'année. Un groupe se faisant appeler "The impact team" a publié la semaine dernière quelque 30 gigaoctets de fichiers contenant des millions de noms, comptes utilisateurs, courriels et adresses ainsi que les historiques de navigation d'Ashley Madison.Le site avait été piraté en juillet et Avid Life Media avait alors reconnu une faille de sécurité sur ses serveurs.Deux suicides, dont un au Canada, pourraient être liés à la publication de données d'utilisateurs suite à ce piratage, avait avancé lundi la police canadienne. Un policier texan aurait mis fin à ses jours dans ce contexte, selon les médias. D'autres utilisateurs du site de rencontres, dont les données ont aussi été publiées, ont depuis été victimes de chantage et de tentatives d'extorsion, selon la police.Une des stars de la téléréalité américaine, Josh Duggar, fervent défenseur des valeurs familiales, a reconnu avoir utilisé les services d'Ashley Madison. "J'ai été le plus gros hypocrite de la terre", a-t-il écrit.En annonçant la démission de son patron, Avid Life Media a estimé que "ce changement est dans le meilleur intérêt de la société" tout en permettant "de continuer à fournir du soutien à nos membres et nos employés dévoués".Dans un communiqué, la société dit tout faire pour "s'ajuster après l'attaque criminelle contre l'entreprise et la vie privée de ses membres" afin de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant