Asenjo, le Poulidor devenu maillot jaune

le
0

Arrivé cette saison à Villarreal, Sergio Asenjo est rapidement devenu un élément incontournable du sous-marin jaune. Pourtant, le passif du néo-international était plutôt schématisé comme celui de l'éternel second. Mais ça, c'était avant.

Onze. Seulement onze. Dans le football, difficile de se faire une place de titulaire au sein d'un groupe professionnel. Surtout en Liga, parmi les meilleures équipes d'Espagne. Cette réalité sportive, Sergio Asenjo l'a finalement domptée. Depuis sa signature pour Villarreal en début de saison, Asenjo est un pilier de la défense des Amarillos. En témoigne ses multiples parades depuis le début de l'exercice 2014/2015, et surtout cette très belle copie rendue contre le Real Madrid au Bernabéu le mois dernier, où il sort l'un des arrêts de l'année sur une tête de Cristiano Ronaldo pour préserver le point du match nul.


Déjà prêté aux Valencians par l'Atletico Madrid l'an passé, le gardien vient même de faire partie de la liste des 23 Espagnols convoqués par Vicente Del Bosque pour les matchs contre l'Ukraine et les Pays-Bas. Sans prendre part à ces deux rencontres, cette désignation témoigne toutefois d'une médiatisation en progression pour le portier de 25 ans. Et ce nouveau statut, le gardien le doit à celui d'être redevenu un titulaire en puissance, après quatre longues années à cirer le banc de l'Atletico Madrid. Quatre années où, paradoxalement, le gardien ne sera pas chargé de remplir les bouteilles d'eau pour ses coéquipiers.
La controverse de Valladolid
Débarqué dans la capitale espagnole en provenance du Real Valladolid en 2009, les Matelassiers ne vont pas tarder à comprendre quel genre de gardien les dirigeants viennent de recruter au nez et à la barbe du FC Barcelone. Présent lors de ses débuts à l'entraînement, Antonio Lopez se souvient des premiers pas du natif de Palencia. "On le voyait tous comme le titulaire indiscutable de l'équipe, tranche le capitaine des Colchoneros de 2009 à 2010. Il était d'une sérénité incroyable pour sa défense, vraiment complet dans toutes les caractéristiques du gardien moderne. Le plus impressionnant, je crois que c'était sa réactivité dans les buts. Entre les trois poteaux, c'était un phénomène. Tout le monde était séduit : les joueurs, le staff technique, la direction On le voyait vraiment comme le meilleur gardien du groupe."

Lors de la première moitié...







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant