Artprice T4 2011 : Croissance du C.A, Premières Analyses de la Place de Marché Normalisée. L'Art, valeur refuge dans les crises majeures

le
0

PARIS, February 7, 2012 /PRNewswire/ --

        
        Chiffre d'affaires en KEUR            4T11      4T10   Variation en %
        Internet                             1 514     1 448              + 5
        Indices et autres prestations          210       199              + 6
        Edition                                  1         1                0
        Total 4ème Trimestre                 1 725     1 648              + 5

        
        Chiffre d'affaires en KEUR           2 011     2 010   Variation en %
        Internet                             5 055     4 939              + 2
        Indices et autres prestations          371       446              -17
        Edition                                  5         7              -29
        Total CA Annuel                      5 431     5 392              + 1

Le chiffre d'affaires du T4 2011 progresse sur le T4 2010 alors que la Place de Marché Normalisée (R) d'Artprice est passée depuis 2010/2011 entièrement gratuite. Pour autant, cette très forte croissance du flux d'oeuvres d'art et de nouveaux membres n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impactera pas le résultat annuel de 2011. Il faut préciser que le 4T 2011 n'inclut absolument pas le nouveau statut d'Artprice démarré le 18 janvier 2012.

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place en 2010/2011 pour sa Place de Marché Normalisée était nécessaire à Artprice pour etre un acteur mondial incontournable de la libéralisation des enchères au niveau du Marché de l'art, en devenant une infrastructure normalisée permettant de réaliser des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi ndegree(s) 2011-850 du 20 juillet 2011).

Premières analyses sur l'ouverture de la Place de Marché Normalisée d'Artprice en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique.

La Place de Marché Normalisée aux enchères d'Artprice a été lancée le 18 janvier 2012, avec le débouclage effectif le 27 janvier 2012, avec en plus 30 jours de séquestre/règlement imposés par le tiers de confiance. A ce titre, le feed-back qu'Artprice formule, porte donc bien sur moins de 10 jours d'enchères. Cette précision importante semble échapper à certains actionnaires qui souhaiteraient transformer la communication réglementée trimestrielle d'Artprice en communication réglementée quotidienne.

Ceci étant dit, Artprice, avec quelques semaines de recul, est en mesure d'exprimer sereinement qu'elle réalisera en 2012 ce qu'elle avait escompté sur l'exercice 2013. Le nombre et la qualité des enchères à ce jour sont très au-delà du prévisionnel d'Artrprice qui tablait initialement sur 90 000 lots par an. Le flux global, prenant en compte simultanément le nombre de visiteurs et la consommation de bandes passantes IP sortantes, a atteint depuis le lancement une croissance de 252 % avec un apport incontestable de nouveaux clients.

Le pari de dépasser plus de 5000 lots aux enchères le 1er jour était extremement périlleux, le marché de l'art ne reprenant qu'après la mi-janvier. Artprice a relevé le défi et l'a gagné. Pour information, les plus grandes ventes cataloguées au monde (USA, Chine) ne dépassent jamais 1800 lots. Certains actionnaires imaginent compter en jour la mutation la plus importante du marché de l'art depuis le XIXème siècle. Artprice est en droit de demander, un tempo entendable, au regard de cette révolution historique, dont il tient la plume. Les 5000 lots en ligne le 18 janvier 2012 ont bien été dépassés pour une valeur globale de 820 millions de USD.

Devant l'afflux massif des connections acheteurs sur le tiers de confiance Américain Escrow.com, (escrow signifie en anglais séquestre), leader mondial des e-transactions avec séquestre, Artprice a constaté, de première part, qu'il était nécessaire, compte tenu des volumes importants de connections réalisés de s'adjoindre un second tiers de confiance. De deuxième part, Escrow.com ne traitant que la devise dollar, Artprice a retenu, après différentes auditions, le leader européen Anglais Transpact où la clientèle européenne pourra effectuer des transactions sur les devises Euro, USD et Livre Sterling, pour des couts extremement compétitifs. Cette mise en place du deuxième tiers de confiance sera effective selon Transpact dès la seconde quinzaine de février 2012 et permettra de répondre pleinement à l'ensemble de la clientèle d'Artprice. Il faut préciser que de très nombreux acheteurs exigeaient d'Artprice la devise en Euro et Livre Sterling pour éviter des frais de change. Ce problème est donc entièrement résolu, avec à terme Transpact, totalement indépendant d'Artprice, qui développera des API (Application Programming Interface) pour les clients d'Artprice.

Modification de l'objet social par l'A.G.E. de fin mars 2012

Artprice a conscience au regard des chiffres, avec discernement, de l'impact financier qui sera, dans le temps, significatif, tant sur son haut de bilan que sur son résultat net, par sa nouvelle prestation sur sa place de marché normalisée permettant de réaliser des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi ndegree(s) 2011-850 du 20 juillet 2011).

A ce titre, une A.G.E., programmée pour fin mars/début avril 2012 et dont la date de convocation sera confirmée prochainement, modifiera l'objet social pour mettre au principal la Place de Marché Normalisée en sus de la vente d'informations sur le Marché de l'art. Artprice considère de manière inexorable que sa Place de Marché Normalisée aux enchères aura vocation d'etre à terme dans le trio de tete mondial sur le marché de l'art. Il est donc nécessaire de pratiquer préalablement un rééquilibre dans l'objet social d'Artprice afin d'etre conforme à la réalité économique de son activité au regard de son avenir.

Artprice, dans son histoire, n'a jamais constaté tant de polémiques, d'actes insensés, de débordements délictueux principalement sur les forums de Boursorama (cf. communiqué du 02/02/12 procédures judiciaires) avec en contrepoids, autant de soutiens, de passions, de ralliements, de la part d'acteurs majeurs ou historiques qui ne s'étaient jusque-là jamais découverts complètement. Cela dit, de manière plus générale, de telles conduites pathétiques démontrent, mieux que tout, l'effondrement de l'ancien monde de l'art avec ses marges indécentes face à la vision industrielle (au sens noble du terme) et numérique d'Artprice sur le marché de l'art en 2012. Si certains occidentaux croient encore détenir le pouvoir de l'art, ils font une lourde erreur car le coeur du pouvoir de l'art est désormais en Asie.

Pour mémoire, Artprice attaque sa 8ème année (2005/2012) avec sa Place de Marché Normalisée où le flux annuel d'oeuvres d'art présentées est désormais compris entre 5 et 7 milliards (cf. document de référence AMF sous le numéro D.11-0784 / 25 aout 2011) et dans lequel il se vend environ près d'un tiers des oeuvres, pour lequel Artprice n'est pas commissionnée. Cette réserve naturelle et considérable a pour vocation de passer progressivement et naturellement en mode enchère.

Pour autant, la Place de Marché Normalisée Artprice étant un succès hors du commun, c'est un écosystème très sensible dans lequel il y a lieu de ne pas forcer la main aux professionnels, collectionneurs et institutionnels. C'est aussi, à terme, la certitude pour la Place de Marché Normalisée Artprice de réaliser ses enchères par le simple fait qu'elle possède, dans son système informatique propriétaire, depuis sept ans, acheteurs et vendeurs, dont elle connait les modalités de comportements et indices de confiance.

Le réseau social "Artprice Insider(R)", qui se mettra en place très prochainement 2012, permettra d'accélérer la mutation entre prix fixe et les enchères.

A ce titre, les volumes quotidiens d'Artprice, qui sont pratiquement ceux d'une valeur du CAC 40, (4,5 millions d'euros/jour) traduisent le fait que les Marchés financiers ont, depuis avril 2011, avec plus d'1,3 milliards EUR de volume traité sur Artprice, acheté et "pricé" que la Place de Marché Normalisée aux Enchères d'Artprice(R) absorbera inexorablement l'ancien système des salles de ventes physiques, que l'on peut comparer avec les corbeilles des bourses, et l'arrivée des réseaux électroniques qui a laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières. Pour information, il est important de ne pas confondre les salles de ventes, qui sont un simple outil des Maisons de ventes, avec les Maisons de Ventes qui sont les clients d'Artprice.

Artprice n'est en aucun cas en conflit avec les Maisons de Ventes, mais bien au contraire, il est le passeur de leur savoir faire ancestral dans l'ère d'Internet et du numérique. Groupe Serveur, qui est un acteur majeur sur Internet depuis plus de 25 ans, en sa qualité de pionnier en Europe (Time magazine) a toujours fait bénéficier sa filiale Artprice de sa culture Internet.

Ces salles de ventes physiques qui, de surcroit, entrainent des frais démesurés vendeurs/acheteurs sont totalement dépassées vis à vis de leurs clients qui sont désormais mondiaux et réfractaires aux fuseaux horaires et déplacements. Rien n'arrete le Marché quand il a acquis une conviction.

De tous temps, les batailles qui amènent à la victoire se focalisent sur les couts de production et/ou d'intermédiation. Les 5% de frais que prend Artprice pour sa prestation sur sa Place de Marché Normalisée aux Enchères pour les oeuvres de plus de 15000 EUR sont imparables face à l'ancienne économie dont les taux se situent entre 36 à 37,5 % selon le Conseil des Ventes Volontaires.

Peu de gens savent que le marché de l'art, à partir de 15000 EUR, est dématérialisé depuis plus de 30 ans grace au téléphone, car ce seuil de prix détermine une oeuvre parfaitement normalisée au regard de l'histoire et du marché de l'art. Moins de 3% des professionnels et collectionneurs d'art se déplacent lorsqu'on dépasse ce seuil critique de 15 KEUR. Artprice a amené une contribution très importante à cette normalisation du marché de l'art, par sa Place de Marché Normalisée produite par les millions d'heures de travail de ses historiens, rédacteurs et ingénieurs.

Le nerf de la guerre.

La grande force d'Artprice, dans cette crise historique, est que l'intégration de la Place de Marché Normalisée aux Enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du Code du Commerce) n'entraine aucune charge et investissement significatif supplémentaire, ce qui, en temps de crise, est le nerf de la guerre. Les exercices 2009/2010/2011 comprennent tous les frais de développement de la Place de Marché Normalisée aux enchères en poste de charges non amortissables.

Il est évident que la terrible crise économique et financière qui affecte à minima le monde occidental fragilise durement l'économie traditionnelle du marché de l'art, c'est donc une opportunité historique pour qu'Artprice accélère sa Place de Marché Normalisée aux Enchères et à prix fixe.

En effet, l'histoire du marché de l'art, comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins couteux en terme de frais, le plus liquide et celui qui permet de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants et, bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices. La Place de Marché Normalisée d'Artprice répond exactement à ces cinq points.

Avec la quasi-disparition boursière des sociétés Internet intervenant sur l'Art et près de 4 500 sites Internet d'art qui ont fermé depuis la crise démarrée en 2007, il n'existe à ce jour aucune autre place de marché aux enchères dans le monde conséquente en volume et en qualité, Artprice détenant, de surcroit, en terme de droit suis generis (Droit de la Propriété Intellectuelle), l'originalité et le monopole de sa Place de Marché Normalisée.

L'histoire de la dématérialisation du Marché de l'Art s'est écrite avec la plume du législateur et de la Directive Européenne selon les propos des historiens, sociologues et des professionnels du Marché de l'Art. L'impact des données normalisées d'Artprice dans l'histoire du marché de l'art est désormais enseigné dans les principales universités en Europe aux Usa et très bientot en Asie.

De plus, seule Artprice, détient et protège, au titre de la propriété intellectuelle, l'ensemble du process unique au monde pour rejoindre la Place de Marché Normalisée (R) et s'affranchir véritablement de l'ancien système des salles des ventes physiques que l'on peut aisément comparer avec les corbeilles des bourses et l'arrivée des ECN (Electronic Communication Network) qui ont laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières mondiales.

Artprice confirme en février 2012 ses précédents communiqués, à savoir que plus de 3 600 Maisons de ventes clientes, Partenaires et Experts, qui avaient déjà manifesté le besoin impératif de rejoindre la Place de Marché Normalisée d'Artprice pour maintenir leurs rangs dans le Marché de l'Art mondial et passer le cap vital de la dématérialisation des enchères sur ce marché, sont en cours de basculer sur notre Place de Marché Normalisée.

Ce signal est d'autant plus intéressant, qu'ils se sont faits leurs propres opinions en analysant par eux memes les débuts de la Place de Marché Normalisée aux enchères. Leur seule remarque critique étant l'absence des devises Euro et Livre Sterling qui est désormais résolue ce mois-ci (voir plus haut).

Les Maisons de Ventes, avec la Place de Marché Normalisée d'Artprice, vont pouvoir construire ou modifier au fil des jours leurs ventes aux enchères par l'Intranet sécurisé d'Artprice, en collant littéralement au marché avec la certitude de pousser leurs ventes sur le fichier clients ultra qualifié d'Artprice en marque blanche ou marque franche.

En effet, Artprice possède le fichier clients qualifié fine Art le plus important au monde. Ce fichier clients (conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives) est, dans le marché de l'Art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'Art en Europe au début du XIX siècle.

A l'attention des nouveaux Actionnaires et du Marché

Internet, et plus généralement, la révolution du numérique, ont littéralement broyé de manière mondiale la mono-économie des salles des ventes physiques qui n'est désormais qu'un simple canal de vente pour la Maison de Vente aux enchères et qui constitue, de surcroit, au coeur des métropoles, soit une charge locative désormais superflue, soit un élément d'actif immobilier non optimisé pour les Maitres d'enchères. Il y a plus de 30 ans, qu'une oeuvre d'art ne s'achète qu'à la condition unique de posséder l'ensemble des certificats, attestations, documentations et catalogues raisonnés prouvant sa parfaite traçabilité et donc son authenticité incontestable.

Le défi de remonter la France à son rang est monumental. Pour information, New York, dans la seule journée du 9 novembre 2011, a réalisé en Art contemporain 18 fois le chiffre d'affaires annuel de la France, ce qui en dit long sur l'état du Marché de l'art contemporain en France. Cette échelle de grandeur face à Paris, se retrouve de manière similaire, pour Shanghai et Londres. Le long combat (16 ans) et la victoire législative d'Artprice contre le monopole des ventes aux enchères de 1525 jusqu'à la Loi du 20/07/2011, peut contribuer au retour de la France dans son véritable rang.

Artprice s'apprete à sortir dans quelques jours son célèbre Rapport Annuel sur le Marché de l'Art, repris par plus de 6300 agences de presse, média audiovisuels et presse écrite. Le constat pour la France est implacable, elle disparait littéralement de la cartographie mondiale du marché de l'art. Meme Paris, pris individuellement, est rayée de la liste des grandes capitales de l'art, en terme de volumes. Laminée par Londres et New York, avec cette année en renfort Pékin, Hong Kong et Shanghai qui rejoignent le palmarès des capitales mondiales du marché de l'art devant Paris.

L'Internet en 2012, n'est donc que la simple prolongation de l'ordre par téléphone des années 80 avec en plus, la reproduction parfaite de l'oeuvre pour l'acheteur. Le succès incontestable d'Artprice en est la preuve, il restait donc une ultime étape, la plus dure : la normalisation du marché de l'art qu'a réalisé Artprice en 16 ans en imposant son standard unique et gratuit avec sa Place de Marché Normalisée (R).

Il est vrai qu'en une décennie, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 2,7 milliards d'internautes devenus consommateurs de biens et de services, mais il faut surtout prendre en compte l'arrivée plus récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font, désormais, d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'Art dans le monde. Le taux d'accès à Internet des 50/65 ans est désormais de 67% (décembre 2011). Sur ce segment d'age avec le critère CSP+, les principales études projettent pour 2012/2013 un taux d'accès à Internet de 85%.

Les banques de données d'Artprice ont depuis 1987 fait autorité sur ces sujets et à ce titre ont fait d'Artprice, dans un premier temps (1987/2004) le leader mondial de l'information normalisée sur le Marché de l'art avant d'aborder la dématérialisation qui passait forcement par la normalisation que constituent les 18 banques de données d'Artprice avec des acquisitions dans le monde entier de Sociétés d'éditions ou de fonds éditoriaux d'art.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé notamment par l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes). Ces process industriels normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ID estimation/économétrie...) avec plus de 180 millions de données et indices propriétaires.

Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice : http://web.artprice.com/video

L'Art, véritable valeur refuge dans les crises majeures.

La presse économique et patrimoniale indique régulièrement que les oeuvres d'Art de qualité sont une vraie valeur refuge dans les crises majeures. Artprice, Christie's et Sotheby's et de grandes maisons de ventes internationales confirment le statut de l'oeuvre d'art comme valeur refuge (C.F. Le Monde 2012). Artprice, malgré une situation économique et financière mondiale très sombre, réitère l'évolution positive du Marché de l'Art en 2012 tant sur le volume, que les prix atteints, quelques soient les pays, avec des records systématiques de nombreux artistes du top 500 d'Artprice.

Face à l'incertitude croissante d'une récession en Europe et aux USA, Artprice indique que, grace à l'Artprice Global Index et l'AMCI, (indice de confiance du Marché de l'Art en temps réel), l'Art Market Confidence Index qui fait désormais référence dans le Marché de l'Art, la presse économique et financière, Artprice constate et confirme une hausse régulière de son indice de confiance sur l'ensemble des pays qui représente 90 % du Marché de l'Art depuis fin 2009 malgré la rechute violente de ces derniers mois avec un décrochage haussier très net de l'AMCI avec les grands indices boursiers qui ont une tendance baissière. Il en est de meme avec l'Artprice Global Index avec l'indice des prix en progression selon la méthode des ventes répétées.

Cette confiance se retrouve sur tous les continents. Au meme titre que l'or, depuis des siècles, les oeuvres d'Art ont toujours été historiquement une valeur refuge face aux crises de grande ampleur et notamment aux violentes dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale va continuer d'affronter en 2012/2013. Selon le Rapport Annuel sur le Marché de l'Art d'Artprice qui sort ce mois-ci, 2011 a été l'année de tous les records en terme de prix, de volume, de performance et 2012 semble prendre la meme trajectoire.

L'avenir d'Artprice en 2012 et du Marché de l'Art passe nécessairement par l'Asie.

Artprice a été la première agence de presse dans le monde à annoncer et certifier, chiffres à l'appui, en 2011 que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA. Le Rapport du Marché de l'Art d'Artprice va indiquer dans quelques jours que l'Asie, avec la Chine comme acteur essentiel et majeur, pèse désormais près de 45 % de parts du marché de l'art mondial. 2012 verra l'Asie peser plus de 55 % du marché de l'art mondial. Les asiatiques, avec qui Artprice s'allie, partagent parfaitement ce point de vue, ce qui permet de batir des alliances durables et solides.

De meme, Picasso, icone occidentale, est désormais relégué à la 4ème place, sortie du podium où il régnait en maitre depuis plus de 15 ans. C'est désormais avec Zhang Daqian - 550 millions USD, Qi Baishi - 510 millions USD que l'histoire du marché de l'art s'écrit.

C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice prépare patiemment l'ouverture d'une filiale et des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie. Hong Kong est déjà dans les cinq premières places du marché de l'art mondial. De meme, des accords avec des acteurs majeurs tels que les opérateurs de ventes aux enchères et les grandes foires d'art asiatiques vont permettre à Artprice d'étendre la diffusion démarrée en 2011 de ses rapports spécifiques du marché de l'Art en Asie, pays par pays.

Pour simple exemple, Singapour dépasse désormais la France en Art contemporain. C'est dans ce contexte qu'Artprice et Art Stage Singapore, la grande foire d'art contemporain en Asie avec Art Hong Kong HK, ont renforcé fortement cette année, leur partenariat éditorial et leur stratégie marketing. Artprice sera bien évidement partenaire stratégique d'Art HK Hong Kong. Le Port Franc d'Hong Kong a d'ores et déjà dépassé le Port Franc de Genève.

L'action Artprice en 2012 est désormais au compartiment B et sera admissible dès ce mois-ci, ce 24 février sur le SRD Long Only

Pour information, l'action Artprice, malgré la crise sur les marchés, avec une moyenne de + 475 % sur une année flottante et un volume traité d'environ 1,328 milliards d'euros, soit une moyenne jour d'environ 4,5 millions d'euros, connait à ce jour l'une des meilleures performances du Marché Réglementé, l'Eurolist by Euronext .

L'action Artprice en 2012 est désormais au compartiment B et sera admissible dès ce mois-ci, ce 24 février sur le SRD Long Only qui va permettre à des fonds internationaux, qui n'ont l'autorisation statutaire que d'aller sur le SRD Long Only ou SRD, de rentrer dans Artprice. De nombreux fonds se sont déjà manifestés auprès d'Artprice dans l'attente du passage au SRD Long Only.

Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 72 questions- réponses courtes et pédagogiques la synthèse des interviews juin/octobre 2011. Liens Internet ci joint :

http://serveur.serveur.com/Press_Release/2011-interview-thierry-ehrmann.html

et sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe : http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-25687

Perpectives 2012 pour Artprice.

Politiques marketing d'Artprice pour les Smartphones et Tablettes numériques.

Selon thierry Ehrmann, fondateur et P.D.G. d'Artprice, l'activité Internet progresse notamment par l'Ipad, l'Iphone d'Apple(R), Windows(R) phone 7, Blackberry(R) et principalement avec l'O.S. Android(R) de Google qui amènent un incroyable relais de croissance pour l'activité d'Artprice dont l'immense majorité de ses clients dans le monde sont des CSP+ nomades de par leurs métiers. L'Internet mobile est la réponse exacte à leurs besoins.

Les clients d'Artprice peuvent avoir les dépeches de son agence de presse ArtMarketInsight spécifiquement formatés pour les Smartphones et Tablettes numériques. De meme, un tarif préférentiel est appliqué, comme le font les opérateurs Télécom, pour inciter la clientèle d'Artprice (Experts, Commissaires-Priseurs en inventaire, Auctioneers, Galeristes, Amateurs et Collectionneurs d'art sur le lieu de vente, Marchands d'art, Courtiers, Artdealers, Assureurs en expertise et/ou sinistre, Douanes et Services Judiciaires internationaux,...) à découvrir, par abonnement payant, que la puissance de ses banques de données ont un impact économique extremement pertinent, lorsque le client possède l'information Artprice, dans le feu de l'action, à savoir, salle des ventes, achat-vente en Galerie, expert en mission d'inventaire chez le client.

Selon thierry Ehrmann, très peu d'applications de banques de données dans le monde ont réellement besoin d'informations payantes en temps réel sur de l'Internet mobile.

Pour l'exercice 2012, les Smartphones et Tablettes numériques vont représenter potentiellement plus de 70 % des connexions des clients nomades d'Artprice. A terme, les Smartphones et Tablettes numériques Internet vont ainsi permettre à Artprice de doubler le CA Internet à une vitesse bien supérieure à l'Internet fixe. Pour information, 1,8 milliard de personnes auront accès à l'Internet mobile en fin 2012 (source les Echos).

Artprice confirme aussi la croissance à 2 chiffres en 2012 de My Art Collection(R) by Artprice (service gratuit faisant l'objet d'une protection au titre de la propriété intellectuelle), le portefeuille d'oeuvres d'art associé à l'ensemble des services d'Artprice accessible aussi avec les Smartphones et Tablettes numériques.

Artprice Insider : le réseau social nominatif des professionnels de l'art dans le monde.

De nouvelles applications dédiées à l'Internet mobile sont développées avec bien sur principalement les enchères en ligne ainsi que la mise en place d'un réseau social nominatif et professionnel pour ses membres : Artprice Insider. La théorie des réseaux sociaux est un champ extremement actif dans le milieu universitaire et c'est à ce titre qu'Artprice s'est, entre autres, entouré, depuis fin 2010, d'universitaires et sociologues reconnus par leurs travaux, spécialisés en réseaux sociaux professionnels, pour produire son propre réseau social professionnel avec une identification nominative des membres écartant ainsi toute forme de débordement.

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaitre l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Document de référence Artprice 2010 déposé et en ligne, à l'A.M.F sous le numéro D.11-0784 depuis le 25 aout 2011.Artprice, avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art.

Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews.com.

Source: http://www.artprice.com (c)1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée(R) mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris et sera admissible dès le 24 février sur le SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter: http://twitter.com/artpricedotcom

Contact: Josette Mey, tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant