Artprice T1 2011 : Croissance du C.A., Aboutissement de la Directive Services, passage à l'Assemblée Nationale

le
0
Communiqué

PARIS, May 11, 2011 /PRNewswire/ --

    
    Chiffre d'affaires en En Keuros   1T 2011     1T 2010   Variation en %

    Internet                             1 410       1 342             +5
    Indices et autres prestations          107         105             +2
    Edition                                  2           1           +100
    Total 1er Trimestre                  1 519       1 448             +5

Le chiffre d'affaires du T1 2011 progresse de 5 % par rapport au T1 2010 alors que la Place de Marché Normalisée d'Artprice est devenue entièrement gratuite depuis septembre 2010. Pour autant, cette très forte croissance du flux d'oeuvres d'art et de nouveaux membres n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'a pas impacté le résultat 2010 ni celui de 2011.

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place fin 2010 uniquement pour sa Place de Marché Normalisée était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des ventes aux enchères d'Art, par voie électronique.

Désormais confortée par près de 7 ans de croissance exponentielle de l'offre (l'évolution par année est rappelée plus loin*). En 2010, Artprice confirme avoir constaté un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée.

L'histoire de la dématérialisation du Marché de l'art est en train de s'écrire avec la plume du législateur sous la dictée de la Directive Européenne selon les propos des historiens, sociologues et des professionnels du Marché de l'Art

Il faut préciser que seul Artprice, détient et protège, au titre de la propriété intellectuelle, le process unique au monde de dématérialisation du Marché de l'Art pour rejoindre la Place de Marché Normalisée et s'affranchir véritablement de l'ancien système des "salles des ventes physiques" que l'on peut aisément comparer avec les corbeilles des bourses et l'arrivée des ECN (Electronic Communication Network) qui ont littéralement laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières mondiales, en effondrant les coûts d'intermédiation.

Artprice est prêt, dès la promulgation de la loi, à répondre à la demande de plus de 3 600 Maisons de ventes et près de 7 400 experts partenaires qui ont déjà manifesté de manière concrète le besoin impératif de rejoindre la Place de Marché Normalisée d'Artprice pour maintenir leurs rangs dans le Marché de l'Art mondial et passer le cap vital de la dématérialisation des ventes aux enchères d'Art où Internet, et plus généralement, la révolution du numérique, ont littéralement broyé l'économie des salles des ventes physiques. Les Maisons de Vente s'affranchiront ainsi des coûts devenus inutiles liés aux salles des ventes physiques, leur permettant d'économiser sur leurs coûts immobiliers.

Ces salles de ventes physiques qui, de surcroît entraînent des frais démesurés vendeurs/acheteurs (qui se situent selon le Conseil des Ventes Volontaires entre 36 à 37,5 %) sont totalement dépassées vis à vis de leurs clients qui sont désormais mondiaux et réfractaire aux fuseaux horaires et déplacements. Il y a plus de 30 ans, qu'une oeuvre d'Art ne s'achète qu'a la condition unique de posséder l'ensemble des certificats, attestations, documentations et catalogues raisonnés prouvant sa parfaite traçabilité et donc son authenticité incontestable. Ce que trouvent acheteurs et vendeurs sur la Place de Marché Normalisée d'Artprice.

Les banques de données d'Artprice ont depuis 1987 fait autorité sur ces sujets et à ce titre ont fait d'Artprice dans un premier temps (1987/2004) le leader mondial de l'information normalisée sur le Marché de l'Art avant d'aborder la dématérialisation qui passait forcément par la normalisation que constituent les 18 banques de données d'Artprice avec des acquisitions dans le monde entier de Sociétés d'éditions ou de fonds éditoriaux d'Art de 1700 à nos jours.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé, entre autres, par l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes). Ces process industriels normalisent le Marché de l'Art (ID Artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ID estimation/économétrie...) avec plus de 180 millions de données et indices propriétaires.

Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice : http://web.Artprice.com/video/

Aboutissement de la Directive Services, passage en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale.

Comme annoncé en tête de communiqué, la proposition de loi de libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, notamment par voie électronique, qui avait fait l'objet d'une deuxième lecture en séance publique par le Sénat le 26 avril 2011 lequel l'a adoptée de manière définitive sous le no 3378, déposée le 27 avril 2011 et renvoyé à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la république avec l'examen du texte à l'Assemblée Nationale le 11 mai 2011, 10h00, pour deuxième lecture va donc être adopté définitivement avant promulgation de la loi et de son décret d'application.

Il convient de rappeler que la France aurait dû légalement transposer cette Directive en droit interne avant le 29 décembre 2009. La Commission Européenne a estimé que le retard pris dans la transposition a engendré des coûts importants pour les entreprises européennes et que la France avait donc jusqu'au 24 août 2010 pour répondre à la Commission sous peine de lourdes sanctions.

Il peut donc être considéré qu'au terme d'un long périple législatif, la France se plie enfin à l'injonction de la Commission Européenne en mettant désormais très rapidement en application cette Directive portant sur la libéralisation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, notamment par voie électronique, qui, dans sa dernière version, satisfait pleinement Artprice.

La transposition, en droit interne, de la Directive communautaire 2006/123/CE sur les services incluant la notion d'opérateur en ligne pour les ventes aux enchères électroniques est parfaitement conforme aux différents travaux parlementaires et commissions auxquels Artprice a amené préalablement son concours et ses données.

Perpectives techniques 2011 pour Artprice

Selon thierry Ehrmann, fondateur et P.D.G. d'Artprice," l'activité Internet progresse notamment par l'Ipad, l'Iphone de Apple, et l'O.S. Android de Google qui amènent un fort relais de croissance pour l'activité d'Artprice dont l'immense majorité de ses clients dans le monde sont des CSP+ nomades de par leurs métiers. De nouvelles applications dédiées sont en préparation avec bien entendu, les enchères en ligne.

Pour l'exercice 2011, les Smartphones pourraient représenter potentiellement 45% à 50% des connexions des clients nomades d'Artprice. A terme, les Smartphones Internet vont ainsi permettre à Artprice de doubler le CA Internet à une vitesse bien supérieure à l'Internet fixe. Pour information, 3,6 milliards de personnes auront accès à Internet en 2015 (source : Le Monde).

Le 13 avril 2011, Artprice, par ses départements Marketing et Informatique, a lancé un abonnement dédié spécifiquement aux Smartphones incluant les différents O.S. (Androïd de Google, Smartphone Windows phone 7, I.O.S. d'Apple pour l'Iphone et l'Ipad).

Les clients d'Artprice peuvent avoir les dépêches de son agence de presse ArtMarketInsight spécifiquement formatées pour les Smartphones. De même, un tarif préférentiel est appliqué comme le font les opérateurs télécom, pour inciter la clientèle d'Artprice (Experts, Commissaires-Priseurs en inventaire, Auctioneers, Galeristes, Amateurs et Collectionneurs d'Art sur le lieu de vente, Marchands d'Art, Courtiers, Artdealers, Assureurs en expertise et/ou sinistre, Douanes et Services Judiciaires internationaux,...) à découvrir par abonnement payant que la puissance de ses banques de données ont un impact économique extrêmement pertinent lorsque le client possède l'information Artprice dans le feu de l'action, à savoir, salle des ventes, achat-vente en Galerie, expert en mission d'inventaire chez le client ....

Selon Thierry EHRMANN, très peu d'applicatifs d'information dans le monde ont réellement besoin d'une information en temps réel d'où la mise en place de campagnes marketing très agressives sur ce produit.

Artprice confirme aussi la croissance à 3 chiffres pour 2010 de My Art Collection by Artprice (service gratuit), le portefeuille d'oeuvres d'Art associé à l'ensemble des services d'Artprice accessible aussi avec une application Smartphone.

Perpectives d'avenir pour Artprice - Note de synthèse à l'attention des lecteurs ne connaissant pas encore Artprice pour comprendre l'historique de cette dernière et son évolution actuelle 1999/2011

Du fait de la crise économique et financière mondiale qui a changé, en une décennie, la géopolitique du Marché de l'Art mondial, la quasi totalité des maisons de ventes dans le monde, et principalement asiatiques, se rapprochent d'Artprice qui travaille avec elles en étroite collaboration depuis 1987, pour réaliser, dès l'adoption de la Directive Services relative aux enchères publiques, notamment par voie électronique, leurs enchères en ligne grâce à la Place de Marché Normalisée d'Artprice et ses 1,3 million de membres dans plus de 90 pays.

Il est vrai qu'en une décennie, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 2,5 milliards d'internautes devenus consommateurs de biens et de services, mais il faut surtout prendre en compte l'arrivée plus récente des "Silver surfeur" que sont les plus de 50 ans à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'Art dans le monde.

Au delà de sa Place de Marché Normalisée, Artprice possède le fichier clients qualifié "Fine Art" le plus important au monde. Ce fichier clients (conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives) est, dans le Marché de l'Art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'Art en Europe au début du XIXème siècle. A l'heure d'Internet, plus que jamais l'optimisation du fichier client "Fine Art" d'Artprice est implacable dans le rapprochement de l'offre et de la demande.

Ceci explique le fait que l'écrasante majorité des 3600 Maisons de Ventes dans le monde, qui ont compris l'apport précieux voire vital dont pouvait leur faire bénéficier Artprice, sont partenaires et clientes d'Artprice ce qui rend pathétiques les attaques des 5 Maisons de Ventes dont l'entente illicite, contre laquelle Artprice a déposé une plainte devant l'Autorité de la Concurrence, a pour but d'anéantir un important concurrent, notamment avec l'entrée en vigueur de la Directive Services en droit interne (cf. Rapport Annuel 2010 - 139 pages).

Face aux tensions du Marché de l'Art, Artprice confirme la tendance, à savoir une progression extrêmement importante du nombre d'oeuvres mises en vente sur sa Place de Marché Normalisée désormais entièrement gratuite avec une accélération des achats-ventes.

L'analyse fait ressortir que la durée moyenne de mise en vente d'une oeuvre est de plus en plus courte. Certaines oeuvres d'Art n'excèdent pas quelques heures de mise en ligne, traduisant ainsi un rapprochement immédiat de l'offre et de la demande grâce à la normalisation imposée par Artprice.

L'optimisation de la recherche de liquidités pour les vendeurs passe irrémédiablement par la Place de Marché Normalisée d'Artprice.

*Le modèle de la Place de Marché Normalisée est désormais éprouvé et validé par le Marché de l'Art notamment en période de crise majeure. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : selon le rapport d'activité 2005 du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, "l'offre sur Artprice était de 1, 3 milliard d'euros d'oeuvres d'Art". En 2006, l'offre était de 2,7 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2007, l'offre était de 4,32 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2008, l'offre était de 5,4 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2009, l'offre était de 5,85 milliards d'euros.

En 2010, Artprice confirme avoir constaté un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'Art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée ; pour autant, cette forte croissance du flux d'oeuvres d'Art n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impacte pas le résultat 2010 ni 2011.

Dans le contexte de mondialisation, Artprice plus que quiconque, dispose de tous les atouts pour offrir aux maisons de ventes leurs migrations intégrales sur Internet en accélérant leurs ventes et en effondrant les frais acheteurs/vendeurs (qui se situent selon le Conseil des Ventes Volontaires entre 36 à 37,5 %). Artprice est donc prête aux enchères en ligne conformément aux Directives Européennes (2006/123/CE sur les services votées le 12.12.06) sur la réforme des ventes aux enchères en Europe notamment par voie électronique .

Artprice qui est souvent questionnée sur la position française face à l'adoption de la Directive Services visant, entre autres, l'ouverture aux enchères électroniques par de nouveaux opérateurs, rappelle que, pour analyser la position de la France, il est nécessaire de lire les conclusions de l'Autorité de régulation des ventes volontaires aux enchères publiques (l'Autorité de régulation qui est dénommée Conseil des Ventes Volontaires, ou C.V.V., est pour le Marché de l'Art ce que l'A.M.F. est pour le Marché financier) dans son rapport publié à la Documentation Française.

Le C.V.V. déclare dans ses conclusions en recommandation : "la Directive Services est un effet d'aubaine qu'on ne retrouvera pas de sitôt pour réformer en profondeur le régime de la loi de 2000" sur la première réforme des ventes aux enchères. Toujours d'après le Conseil des Ventes Volontaires, "ce serait une erreur de se borner à une transposition a minima, modifiant à la marge tel ou tel Article de la loi de 2000 pour ne pas tomber sous le coup d'un "avis motivé" de la Commission pour infraction "manifeste", puis d'une condamnation par la CJCE"(page 47 Documentation Française C.V.V.).

Enfin le Conseil des Ventes Volontaires soutient la nécessité de disposer "d'une industrie française des enchères", forte, capable de se battre à armes égales avec ses concurrents avec une vraie vision libérale que ne peut qu'approuver Artprice.

Dans son dernier rapport annuel du Marché de l'Art (Avril 2011) Artprice souligne avec regret que la France avec sa perte de compétitivité constante, d'année en année fait d'elle la grande perdante de cette décennie alors qu'au même moment la Chine prend le leadership mondial devant les USA.

Cet effondrement de la France s'appuie, entre autres, sur l'échec de la première réforme de 2000, le retard pris dans la réforme des ventes publiques exigée par la Directive Européenne pour le 28/12/2009 et le scandale Drouot qui démarre en 2009 (association de malfaiteurs, vol en bande organisée et recel) dont la saga judiciaire ne cesse de rejaillir avec la semaine dernière encore, de nouvelle mise en examen. Selon des sources proches de l'enquête, d'autres mises en examen de Commissaires-Priseurs liés à Drouot et connus de la place de Paris pourraient intervenir dans les jours et semaines à venir (source Journal des Arts / Artclair).

Le Conseil des Ventes Volontaires "ne peut que constater qu'il a très tôt senti le vent de l'histoire qu'il porte à la modernité numérique". Les propositions d'Artprice, faites notamment dans son audition dans le cadre du Rapport Bethenod, trouvent leur plein écho dans les propos du régulateur. De même, le C.V.V. note que "les Maisons de Ventes françaises n'ont pas suivi le processus des ventes dématérialisées, en proportion de l'explosion de l'Internet dans le monde", ce qui, là aussi, conforte Artprice qui a vocation à être la plate-forme d'enchères en ligne de référence pour les 3600 Maisons de Ventes et 7400 experts avec lesquels Artprice travaille depuis 1987 avec Internet.

On peut logiquement considérer que la crise, puis la reprise accompagnée d'une violente et rapide correction du Marché de l'Art avec l'irruption de la Chine au premier rang en 2010 des ventes aux enchères de Fine Art devant le Royaume-Uni et les USA est une opportunité de forte croissance pour Artprice (dont l'intégralité des services, produits et 27 millions de pages de données sont en chinois) dans un Marché de plus en plus dématérialisé et mondial.

En effet, l'économie du Marché de l'Art, comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux en terme de frais, le plus liquide et celui permettant de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants avec bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices en temps réel.

La Place de Marché Normalisée d'Artprice et ses banques de données (protégée au titre de la propriété intellectuelle) répondent exactement à ces cinq points.

Début 2011, plus de 81% des catalogues PDF et/ou données des Maisons de Ventes, ont été transmis à Artprice, dans le cadre d'accords spécifiques, sur notre Intranet Sécurisé. Ceci traduit, mieux que toute démonstration, la relation de confiance entre les Maisons de ventes et Artprice. De même, grâce à la base de données d'Artprice sur les experts (dont une grande partie dans le monde font eux mêmes des enchères) ce ne sont pas moins de 7 400 acteurs incontournables du Marché de l'Art qu'Artprice connecte progressivement à sa Place de Marché Normalisée.

Afin d'accroître le niveau de sécurité et de confiance dans l'économie numérique, Artprice s'est rapprochée en 2011 avec Interpol Monde où sur l'ensemble des pages clés des banques de données d'Artprice et principalement sur la place de Marché, figure de manière permanente le logo Interpol et le lien hypertexte vers INTERPOL's Stolen Works of Art database permettant à la clientèle d'Artprice de vérifier si l'oeuvre présentée fait l'objet d'une poursuite judiciaire.

A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente donnant ainsi la confiance nécessaire au bon développement de sa Place de Marché Normalisée.

De même, son alliance depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, a permis à Artprice d'établir un niveau de confiance rarement égalé sur l'Internet, renforcé par la collaboration constante avec les Artistes, les Ayants droits et les Experts.

Concernant l'évolution du Marché de l'Art en 2011, face à l'incertitude, Artprice indique que, grâce à l'AMCI (indice de confiance du Marché de l'Art en temps réel), l'Art Market Confidence Index qui fait désormais référence dans le Marché de l'Art et la presse économique, il constate et confirme une hausse continuelle de son indice de confiance sur l'ensemble des pays qui représente 90 % du Marché de l'Art depuis fin 2009. Cette confiance se retrouve particulièrement aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du Marché de l'Art mais aussi en Europe et bien sur en Asie.

De même, la remontée des prix des oeuvres d'Art (Artprice Global Index) sur l'ensemble des continents montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche.

Les résultats spectaculaires en novembre 2010, notamment de Sotheby's, Leader mondial des ventes aux enchères et société cotée à la Bourse de New York, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice. Pour information, la variation du cours de Sotheby's (code BID) au NYSE est de plus de 55% (9 mai 2011).

De même au cours des 30 derniers jours (avril/mai2011) il s'est traité à Eurolist Paris sur le titre Artprice 8,5 millions de titres (soit plus de 2 fois l'intégralité de son flottant) avec un volume d'environ 180 millions d'Euros avec une progression depuis le 1 janvier 2011 de 210% (11 mai 2011).

Cette confiance se retrouve aux USA. Au même titre que l'or, le Marché de l'Art, a toujours été, historiquement, une valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs et notamment aux dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale continue d'affronter de manière sporadique en 2011/2012.

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son rapport financier annuel et, notamment, au niveau des paragraphes 2.1 > du rapport du Conseil d'Administration .

Artprice avec plus de 10 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNewsWire (www.actusnews.com).

-------------------------

Source: http://www.artprice.com (c)1987-2011 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces normalisées, qui constituent désormais la première place de Marché mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 - Bloomberg: PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice: http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice: http://web.artprice.com/video/

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'Art avec Artprice sur Twitter: http://twitter.com/artpricedotcom/

Contact: Josette Mey - tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com

Artprice.com

CONTACT: .


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant