Artprice: l'ISF sur les oeuvres d'Art ou le faux débat

le
8

PARIS, October 16, 2012 /PRNewswire/ --

Tout les Acteurs du Monde de l'Art depuis une semaine, prennent leur plumes pour écrire leurs mécontentements sur l'imposition partielle de l'ISF sur les oeuvres d'art au delà de 50 000 euros annoncée entre la Frieze de Londres qui vient de se clôturer, et la Fiac Paris qui ouvre ses portes demain.

Il est nécessaire de préciser que ce grand débat dure sous tous les différents gouvernements depuis près de 20 ans. Un véritable rituel Républicain réglé comme du papier à musique qu'Artprice suit depuis son origine.

Comme déclaré dans Libération du 16 octobre 2012 par thierry Ehrmann, Président et Fondateur d'Artprice, il suffit de regarder la réaction des 126 000 clients d'Artprice résidant en France (pour information, Artprice compte 1, 71 million de clients dans le monde source document de référence AMF)

Dès les premiers chuchotements d'une imposition partielle sur l'ISF de certaines oeuvres, Artprice comme il l'indique ce jour à Libération, a constaté depuis quelques jours, une anomalie sur ses serveurs avec un pic très anormal de chiffre d'affaires par rapport à la même période de 2011.

Après une analyse des requêtes de paiement, il s'avère tout simplement que c'est une masse importante de nouveaux clients français qu'Artprice ne connaît pas réellement, car ce sont, d'après leurs requêtes et leurs modes d'abonnements, des personnes qui sont à des années- lumière du marché de l'Art et de la cote des oeuvres et qui, pris de panique par l'ISF, se mettent subitement sur les bases de données payantes d'Artprice pour connaître le coût de la toile familiale dont on peut présumer que le plus grand pêché serait de la céder. Mais devant la menace de l'ISF, les traditions familiales se perdent vites dans une belle vente cataloguée à Londres ou New York ou sur Internet avec Artprice.

Cette triste anecdote est intéressante car elle se chiffre non pas en centaines, mais en milliers de nouveaux comptes ponctuelles, ce qui est révélateur de la problématique actuelle.

La moralité de l'histoire est très simple et tient en quelques lignes: le Marché de l'Art est le plus vieux marché du monde et ignore les frontières, bien avant les prémices de la mondialisation. Artprice exportent ses données par Internet dans 72 pays .

La Classe Politique, quelle soit de gauche ou de droite, effectue une terrible confusion, entre la France qui est indiscutablement la première destination culturelle au monde par son patrimoine, monuments et bien évidemment ses Musées nationaux, et le Marché de l'Art français qui est la lanterne rouge des pays Acteurs du marché de l'Art. Coté chiffres 3 lignes suffisent:

La Chine passera de 41.4% en 2011 à vraisemblablement 46/48 % en 2012, les USA seront autour de 22% par rapport à 23.6% en 2011, le Royaume-Uni sera autour de 18% (19.4% en 2011) et la France régressera certainement de sa part de marché qui n'est pour 2011 que de 4.5% (Source marché de l'Art Artprice 2011) en ligne gratuitement sur:

http://imgpublic.artprice.com/pdf/trends2011_fr.pdf

Pour information, le Rapport du Marché de l'Art Contemporain que Artprice vient de présenter à Londres à l'occasion de la Frieze indique que la France ne pèse que 18 millions EUR sur une année pleine, en ventes publiques, hors marchés opaques, ce qui, pour parler crûment, signifie que nous sommes quasi inexistant sur la scène de l'Art contemporain mondiale.

1% seulement des lots contemporains en ventes publiques françaises dépassent 50 000 euros.

Enfin si on veut analyser le marché de l'Art Français dans son ensemble, Artprice rappelle juste cette illustration simple et cruelle: une belle vacation d'une journée à New York ou à Londres équivaut à une année de chiffre d'affaires "fine art" de la maison France.

La version PDF du rapport annuel Artprice Marché de l'art contemporain est téléchargeable sur Artprice en français et en anglais. Les versions allemande, italienne, espagnole et chinoise suivront dans quelques jours. Téléchargez-la dès maintenant gratuitement sur Artprice :

http://imgpublic.artprice.com/pdf/artprice-contemporary-2011-2012-fr.pdf

http://www.artprice.com (c)1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1,71 millions de membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée(R) mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/start.aspx?l=fr&video=1 dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos.

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter :

http://twitter.com/artpricedotcom

Artprice accélère son process de normalisation du Marché de l'Art :

http://web.artprice.com/artists/directory/A

Contact: Josette Mey, tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cameo le mardi 23 oct 2012 à 11:39

    Artprice est le premier pirate Fraçais sur le marché de l'art, il récupère des mages qui sont protégées et ne s'iquiète pas de les publier alors même qu'il n'en a acquis aucun droit. Si les Français étaient moins bête, ils protègeraient leurs patrimoine en refusant la divulgation de leurs bien ivendus .. et devenus invendables à cause de M. Artprice !!! On se marre !!!

  • M390388 le lundi 22 oct 2012 à 11:47

    j'étais ce WE à la FIAC et il faut dire que les riches, très riches (Bentleys, Rolls, italiennes exotiques, belles femmes habillés Dior Chanel, Gucci etc ...), sont bien là ! pas les bourgeois dont le patrimoine se situe entre 1 et 5 millions, ceux-là même qui se font massacrés et spoliés par le pouvoir, et qui ne peuvent s'offrir des oeuvres partant de 200000 à plusieurs dizaines de millions d'euros ! place aux très riches dans cette France de la Justice !!!

  • M3645620 le samedi 20 oct 2012 à 08:18

    c est au contraire un vrai débat: seul 8% du patrimoine est taxé à l'isf, à des taux élevés. bAYROU AVAIT FAIT CALCULER que si l'on avait plus d'exemptions aucune, on pouvait pour la même recette taxer à 0.1% au delà de 1 mns eur, et là on ne parlerait plus de délocalisations ou de spoliation: une base large et un taux faible, le principe même d une taxation moderne

  • razibus1 le mercredi 17 oct 2012 à 15:02

    Le PDG une vraie "mme Mirowska " il emploie le mot "probablement"...""La Chine passera de 41.4% en 2011 à vraisemblablement 46/48 % en 2012, les USA seront autour de 22% par rapport à 23.6% en 2011, le Royaume-Uni sera autour de 18% (19.4% en 2011) et la France régressera certainement de sa part de marché qui n'est pour 2011 que de 4.5%"""On attend toujours son partenariat Chinoios !!!!!

  • M8743521 le mardi 16 oct 2012 à 10:22

    Le débat sur la non imposition des oeuvres d'art à l'ISF ...attire l'attention sur l'intéret de ce marché et va renforcer son attractivité. Mais est-ce l'investissement le plus opportun pour relancer l'économie? On peut en douter . Ainsi l'ISF, en orientant les capitaux vers ce type d'investissement,agravera un peu plus la désafection pour l'immobilier ,les jeunes entreprises etc..

  • Ross007 le mardi 16 oct 2012 à 10:08

    Article en tout cas plus sérieux que les déclarations de M. Sapin qui assure à ses valets de Canal+ que le problème des oeuvres d'art c'est leur évaluation!

  • vmcfb le mardi 16 oct 2012 à 09:56

    Artprice a une vue très partielle, et donc érronée du marché de l'Art contemporain. Au surplus, son site de mise aux "enchères" où l'adjudicateur le plus élevé n'entend plus jamais parler de son lot (le propriétaire préférant sans doute conserver son tableau) est un piège à gogos..je m'y suis fait prendre une fois, et c'est la dernière..

  • M1981473 le mardi 16 oct 2012 à 08:42

    bourré de fautes d'orthographe cet article! Est-ce bien serieux!?