Artprice : l'indicateur de confiance du marché de l'art est sombre en Europe et s'améliore aux USA

le
0
Communiqué

PARIS, February 5 /PRNewswire/ -- A tout juste trois mois des médiatiques ventes new-yorkaises >, Artprice dévoile l'opinion des acteurs du marché de l'art à travers l'étude du nouveau baromètre du marché : l'Art Market Confidence Index (R). L'AMCI donne le pouls du marché mondial en temps réel et ses fluctuations permettent de suivre les réactions des acteurs du marché de l'art par rapport à des thèmes d'actualité stricte (variations des bourses, événements géopolitiques, résultats d'une vente médiatique, ou tout accident exogène susceptible d'impacter les économies mondiales).

Mis en ligne le 28 janvier 2008, lors de sa première cotation à 14h22, l'indice de confiance du marché réalisé par Artprice ouvrait dans le rouge avec un niveau de -11,10. A ce moment de la journée, les mille premiers suffrages étaient pour 94% des acteurs européens du marché de l'art car l'échantillonnage représentatif varie dans le temps. Seules les 1 000 dernières réponses sont exploitées pour calculer les dernières valeurs de l'AMCI. Mesuré en temps réel, il varie au fil des fuseaux horaires. Vers 7h00 -12h00 GMT, les membres Artprice interrogés sont des Européens. L'avis de la zone américaine est progressivement intégrée en temps réel en milieu de journée vers 14h00 GMT, notamment avec l'ouverture de Wall Street. Cet indicateur international, avec un affichage intraday, est ainsi affecté de fluctuations animées par les divergences d'opinion entre Européens, Américains et Asiatiques. Par ailleurs, les fondements théoriques de l'AMCI sont de même nature que ceux utilisés pour le calcul du Michigan Consumer Sentiment Index du Survey Research Center de l'université du Michigan, qui fait référence sur l'ensemble des places de marché mondiales. L'AMCI s'articule autour de 4 questions. Deux portent sur l'opinion des acteurs du marché sur la situation actuelle, et deux sur les prévisions sur l'état du marché dans les 3 prochains mois. Cette décomposition est particulièrement intéressante pour apprécier les divergences d'opinions.

Sur une semaine d'observation, l'AMCI a été conduit par 63 522 réponses. Globalement, il est resté pratiquement tout le long dans le rouge, avec une moyenne à -6,51 points sur une échelle étalonnée de -100 à +100. Accéder à l'Art Market Confidence Index(R) by Artprice* en temps réel http://web.artprice.com/amci/.

Aussi, après une crise des subprimes dont on ne connaît encore l'étendue, une perspective de récession aux Etats-Unis, une amorce de Krach boursier dès début janvier, les acteurs du marché de l'art voient les clignotants d'alerte passer un à un au rouge. Mais les opinions ne sont pas les mêmes de part et d'autre de l'Atlantique, car avec l'AMCI, le lien étroit entre le marché de l'art et les cours de la bourse est enfin mis en évidence pour la première fois en temps réel. Après une semaine d'étude, les fluctuations quotidiennes de l'AMCI semblent stimulées davantage par les annonces de la FED et de la BCE que par celles d'éventuels records chez Sotheby's et Christie's.

Ainsi, au matin du 31 janvier 2008, alors que la Réserve fédérale américaine (FED) venait d'annoncer une nouvelle baisse de ses taux directeurs d'un demi point (2,25 points depuis septembre 2007), à la suite de l'absence de changement de cap de la Banque Centrale Européenne (BCE), compte tenu de la poursuite de la hausse de l'inflation en zone euro (à 3,2% en janvier, un record depuis la création de cette statistique en 1997), la confiance des acheteurs européens du marché de l'art s'effondrait. L'Art Market Confidence Index réalisé en temps réel par Artprice a chuté en parallèle des baisses du CAC40, du DAX et du Footsie. Dès 7h00 GMT, l'AMCI s'est engouffré sous sa moyenne mobile observée depuis quelques jours, passant de -7 points à -16 points vers 11h00 GMT. Evidemment, quelques heures plus tard, l'effet levier de l'annonce de la Fed ne s'est pas fait attendre sur le marché américain. A 17h00 GMT, après l'ouverture de Wall-Street, l'AMCI avait rebondi à -2,15 points, soit une correction de +6,9% en quelques heures.

Le différentiel d'opinion entre Américains et Européens est surtout sensible à la question numéro 2 présentée au calcul de l'AMCI :

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant